Ça s'est mal passé à Milan mais ça fonctionne dans les Midlands. Les quatre clubs de football du grand Birmingham sont en mains chinoises et, après des années de crise, ça leur réussit plutôt. Aston Villa a raté de peu la promotion et a approché Thierry Henry pour le poste d'entraîneur avant de confirmer Steve Bruce.

Chez les Wolves, tout semble permis. Après six ans au purgatoire, il a retrouvé le plus haut niveau et a même enrôlé deux champions d'Europe, Rui Patricio et Joao Moutinho. Objectif : le subtop dans un premier temps puis l'élite anglaise.

Le secret du succès ? L'argent et les relations. L'argent vient des Chinois de Fosun, des hommes aux poches profondes, actifs dans l'industrie lourde, la pharmacie et le divertissement. Ils sont aussi partiellement propriétaires de Gestifute, l'agence de Jorge Mendes, un ancien propriétaire de boîtes de nuit, qui a assuré le suivi de Cristiano Ronaldo.

Et maintenant, Gestifute s'occupe de footballeurs comme Rui Patricio, Joao Moutinho, Ruben Neves, Helder Costa ou Diogo Jota, tous joueurs des... Wolves. On peut se demander si Gestifute dirige Wolverhampton et quel est le rôle de son entraîneur, Nuno Espiritu Santo. Une règle n'interdit-elle pas aux managers de diriger un club ?

Si, mais la Premier League est impuissante. Officiellement, Mendes n'est qu'un conseiller des Chinois et même si le club conclut la plupart de ses affaires avec Gestifute, d'autres joueurs arrivent par des canaux différents, soulignent les Wolves.

Joao Moutinho s'en moque. Dans le passé, il a fait des choix étranges, comme quand il a opté pour Monaco, alors en Ligue 2. Il l'a ramené parmi l'élite française. Avec sept joueurs portugais, un coach de la même nationalité et un Brésilien, il se sentira chez lui dans les Midlands. L'objectif : aider les Wolves. Et rapporter des sous à Mendes, sans doute.

Ça s'est mal passé à Milan mais ça fonctionne dans les Midlands. Les quatre clubs de football du grand Birmingham sont en mains chinoises et, après des années de crise, ça leur réussit plutôt. Aston Villa a raté de peu la promotion et a approché Thierry Henry pour le poste d'entraîneur avant de confirmer Steve Bruce. Chez les Wolves, tout semble permis. Après six ans au purgatoire, il a retrouvé le plus haut niveau et a même enrôlé deux champions d'Europe, Rui Patricio et Joao Moutinho. Objectif : le subtop dans un premier temps puis l'élite anglaise. Le secret du succès ? L'argent et les relations. L'argent vient des Chinois de Fosun, des hommes aux poches profondes, actifs dans l'industrie lourde, la pharmacie et le divertissement. Ils sont aussi partiellement propriétaires de Gestifute, l'agence de Jorge Mendes, un ancien propriétaire de boîtes de nuit, qui a assuré le suivi de Cristiano Ronaldo. Et maintenant, Gestifute s'occupe de footballeurs comme Rui Patricio, Joao Moutinho, Ruben Neves, Helder Costa ou Diogo Jota, tous joueurs des... Wolves. On peut se demander si Gestifute dirige Wolverhampton et quel est le rôle de son entraîneur, Nuno Espiritu Santo. Une règle n'interdit-elle pas aux managers de diriger un club ? Si, mais la Premier League est impuissante. Officiellement, Mendes n'est qu'un conseiller des Chinois et même si le club conclut la plupart de ses affaires avec Gestifute, d'autres joueurs arrivent par des canaux différents, soulignent les Wolves. Joao Moutinho s'en moque. Dans le passé, il a fait des choix étranges, comme quand il a opté pour Monaco, alors en Ligue 2. Il l'a ramené parmi l'élite française. Avec sept joueurs portugais, un coach de la même nationalité et un Brésilien, il se sentira chez lui dans les Midlands. L'objectif : aider les Wolves. Et rapporter des sous à Mendes, sans doute.