L'autisme

Je suis marraine de l'ASBL Autisme Central. Je m'y implique en suivant les journées d'études, par exemple. La présence d'une personne connue soutient l'organisation. J'ai été confrontée à l'autisme pendant mes études de logopède. Il n'y a pas longtemps qu'on commence à comprendre le mode de pensée de ces gens. Pendant mon stage, j'ai vécu des moments émotionnels avec les enfants et leurs parents.
...

Je suis marraine de l'ASBL Autisme Central. Je m'y implique en suivant les journées d'études, par exemple. La présence d'une personne connue soutient l'organisation. J'ai été confrontée à l'autisme pendant mes études de logopède. Il n'y a pas longtemps qu'on commence à comprendre le mode de pensée de ces gens. Pendant mon stage, j'ai vécu des moments émotionnels avec les enfants et leurs parents. Sur 100 mètres, le couloir n'est pas important mais sur 200 ! On procède par tirage au sort, donc il n'y a pas de favoritisme. Nul ne veut le premier couloir car le virage est trop sec et sa négociation requiert plus d'énergie. Quand il m'échoit, j'essaie de relativiser sinon la course est perdue d'avance. Les autres couloirs se valent à mes yeux. C'est sur 200 mètres que j'ai obtenu mes meilleurs résultats mais ce n'est pas la seule épreuve qui me plaît. Je joue du piano et de la flûte traversière. Plus tard, je voudrais m'essayer au violoncelle car c'est un instrument romantique. Rudi Dielis, mon entraîneur, dit toujours ça quand nous allons courir des 300 mètres ou effectuer des exercices pénibles. Donc, quand j'entends - Et hop, je sais que je vais en baver. Je sens d'avance la douleur ! Ce film m'a marquée. Je n'ai vraiment pas compris que les Américains aient réélu Georges Bush. Dans le film, la scène où la famille Bush partage sa table avec les Ben Laden m'a interpellée. Au même moment, j'ai appris que le 11 septembre et le lendemain, aucun avion ne pouvait pénétrer l'espace aérien... à part les avions de la famille Ben Laden. Les Bush ont terrorisé les gens jusqu'au fin fond de l'Amérique pour obtenir le soutien de la population à la guerre. C'est très grave. Les requins me fascinent depuis la puberté. Pendant mon, stage en Afrique du Sud, en janvier, j'ai plongé dans une cage entourée de requins. Quelle magnifique expérience ! J'avais un peu peur mais cela n'a pas diminué ma fascination pour les requins. L'humour est indispensable à une relation, il permet de relativiser, de se détendre aussi. Je suis ouverte à toutes les sortes d'humour. Une de mes idoles, une femme impressionnante par sa polyvalence : sprinteuse, elle a ensuite couru le 400 mètres haies et a projeté de tâter du 800 m. J'aime les gens polyvalents. Mais j'admire aussi d'autres athlètes comme Merlene Ottey. Une grande chanteuse. Rythm and blues, un peu de jazz. C'est un personnage original que je n'ai malheureusement encore jamais vu en direct. Si quelqu'un a une carte de trop... Elle a une belle voix, est une brillante pianiste et écrit elle-même ses chansons. Bref, elle est très complète. Mes goûts musicaux sont étendus. J'aime le classique mais aussi George Michael et Nelly Furtado. Je suis du signe du Lion. Je ne crois pas vraiment à l'astrologie mais c'est un chouette signe, mieux que la Balance, par exemple. Je ne suis pas typiquement Lion car ce sont des meneurs. A onze ans, j'ai été victime d'une grave infection de l'os situé derrière l'oreille. Nous étions en vacances en Autriche. Mes parents m'ont conduite à l'hôpital et j'ai été opérée sur-le-champ. S'ils avaient attendu quelques heures, je serais devenue sourde. Cette inflammation peut aussi gagner le cerveau. J'ai eu la chance d'être soignée par des médecins très compétents. J'emmène ses thrillers en voyage. Je ne suis pas férue de lecture mais quand j'entame un thriller, je ne puis m'arrêter. Sinon, j'aime les histoires vraies et les autobiographies. Mon point faible. Il se manifeste régulièrement. Mon meeting préféré après le Mémorial. On reçoit un habit traditionnel. Pas de voile mais une robe très colorée. Les femmes ne peuvent y participer que depuis trois ans ! La première fois, il leur était interdit de dévoiler leur ventre et elles devaient porter un short. Je n'y étais pas encore mais l'année suivante, cette règle était abolie. C'est le seul pays arabe, à ma connaissance, qui autorise les femmes à courir dans la même tenue qu'ailleurs. Essentiel dans un couple comme en société. Pour moi, cela signifie être honnête, accepter chacun tel qu'il est sans tenter de lui insuffler mes idées. En bref, se comporter envers les autres comme on voudrait qu'ils se comportent avec vous. Le respect est aussi la réponse à la question : -Comment voyez-vous la société multiculturelle ? Mon ami est originaire du Congo. Je n'y suis jamais allée mais j'aimerais y accompagner Djeke, pour découvrir ses racines et la famille qu'il conserve là-bas. Il n'y est plus allé depuis que nous vivons ensemble. Ce que j'associe au pays ? La musique et l'huile dont ils s'enduisent. Je sais qu'ils aiment les femmes enrobées, avec un gros derrière mais je ne me vois pas devenir une vraie Congolaise de si tôt. Des îles paradisiaques dans l'océan Indien. Je n'y suis pas encore allée mais c'est une destination mythique, l'endroit idéal pour un voyage de noces. La mer, les palmiers, des rochers... Le repos est aussi important que l'entraînement. Ce qu'on fait entre deux séances détermine le résultat autant que l'entraînement. Je suis heureuse d'être entourée d'une bonne équipe, qui me protège et dit non à ma place. Je suis très distraite. C'est génétique. Quand je promets d'apporter quelque chose à des amis, il m'arrive de l'oublier. Je suis une femme et heureuse de l'être. Je n'aurais pas voulu être un homme. Je m'intéresse à l'hérédité depuis l'école et pendant mes études de logopède, c'était la matière la plus intéressante. Geert Foutré