Le Standard et Be TV sont les grands gagnants de la fin du championnat. En s'adjugeant les test-matches, la chaîne à péage a donné une petite claque à Belgacom. Frédéric Vandeschoor, directeur général, a mené les négociations avec les deux clubs et dévoile les plans d'avenir.
...

Le Standard et Be TV sont les grands gagnants de la fin du championnat. En s'adjugeant les test-matches, la chaîne à péage a donné une petite claque à Belgacom. Frédéric Vandeschoor, directeur général, a mené les négociations avec les deux clubs et dévoile les plans d'avenir. BeTV était-elle prête à mettre 1.2 million d'euros ou bien la chaîne s'est-elle laissé prendre au jeu de la surenchère ?Les négociations se sont déroulées en deux temps. Quand nous avons déposé notre première offre, ce n'est pas le montant qui importait mais le fait de montrer que nous étions prêts à participer aux enchères. Après, nous avons multiplié cette offre par trois. Contrairement à ce qui a été dit, la somme n'est pas exagérée. Selon nos estimations, cela correspond à deux journées complètes de championnat. Pour nous, cela valait bien ce double test-match. On dit que c'est le Standard qui s'est montré le plus acharné dans les négociations. Vrai ? Les deux clubs étaient sur la même longueur d'ondes. Est-ce une revanche par rapport aux négociations des droits télé du championnat où BeTV n'avait pas pu participer suite à un procès opposant Belgacom à Telenet, l'équivalent flamand deVoo ?Nous n'avions pas l'esprit revanchard mais deux objectifs. D'un point de vue éditorial, notre ambition était d'offrir le meilleur spectacle à nos abonnés. Ensuite, c'est le premier acte posé par BeTV en tant que membre du groupe Voo. Nous avons adressé un message fort, en nous positionnant comme un acteur dynamique. Cela signifie-t-il que BeTV et Voo ont en ligne de mire les droits du football belge, qui seront négociés dans moins de deux ans ?C'est encore trop tôt. Les clubs négocieront-ils encore les droits collectivement ? Ils doivent d'abord en discuter entre eux. Et je ne suis pas certain de l'issue des débats. Dans d'autres pays, les grands clubs ont de plus en plus envie de faire cavalier seul. Nous serons attentifs à ce que la Ligue Pro propose. Ce qui nous intéresse, ce sont des enjeux forts et un spectacle de qualité. Les test-matches remplissaient ces conditions. Vu le contexte, BeTV n'aurait-il pas intérêt à ce que la solidarité éclate entre les clubs pour récupérer uniquement les droits des grands ?Ce n'est pas un désir immédiat. J'espère juste que le football belge sera toujours intéressant. Si les clubs continuent à être éliminés rapidement en coupes d'Europe, la situation ne sera bonne pour personne.