Ce n'est pas vraiment un débutant car il a le nom, les couleurs et le stade d'un ancien champion. Le nouveau Waasland-Beveren se produit dans l'arène de l'ancien SK Beveren et il souffre, à l'heure de ses débuts parmi l'élite, d'un mal bien connu de son prédécesseur au Freethiel : des problèmes offensifs, qui doivent être résolus dans les semaines à venir.
...

Ce n'est pas vraiment un débutant car il a le nom, les couleurs et le stade d'un ancien champion. Le nouveau Waasland-Beveren se produit dans l'arène de l'ancien SK Beveren et il souffre, à l'heure de ses débuts parmi l'élite, d'un mal bien connu de son prédécesseur au Freethiel : des problèmes offensifs, qui doivent être résolus dans les semaines à venir. Le gardien Michael Clepkens est très régulier depuis deux ans. Fort sur sa ligne, il affronte la concurrence de Colin Coosemans, qui a peut-être été placé trop tôt dans la cage du Club et a été écarté. Ce duel est intéressant mais Clepkens a une longueur d'avance. Au niveau des arrières latéraux, Roel Van Hemert a tâté de la D1 à Dender mais y est entré en conflit avec l'entraîneur Jean-Pierre Van de Velde. Il a rejoint l'Antwerp puis le Lierse et est arrivé à Beveren après un crochet au Danemark. Certitude en D2, il doit maintenant s'imposer parmi l'élite belge. Le Français D'Ulivo, formé à Marseille, est un sérieux concurrent. Karim Belhocine peut jouer au c£ur de la défense comme dans l'entrejeu, si l'entraîneur Dirk Geeraerd octroie sa confiance au duo Lardenoit- Doumbia, qui a bien fonctionné la saison passée dans l'axe. L'un est rapide et prompt à la relance, l'autre, partiellement formé par Gand sans jamais atteindre l'équipe fanion, est puissant et doté d'un bon jeu de tête. Franco Zennaro, un international Junior loué par le Standard, peut aussi évoluer dans l'entrejeu. A gauche, Siebe Blondelle vient de Mons et a également déjà joué à Dender. Gertjan Martens et Rachid Farssi, issu de Westerlo, sont des alternatives, même si Farssi peut jouer un cran plus haut. Waasland-Beveren cherchait encore un second médian défensif la semaine dernière. Belhocine était brillant à Courtrai mais trop court pour le Standard. Alain Pierre Mendy (ex-Brussels) pourrait créer la surprise. Il reste en tout cas sur une excellente préparation. Sur les flancs, deux noms connus : Farssi à gauche, Dugary à droite. Ce dernier a montré des éclairs de classe à Genk mais manque de régularité. KristofSnelders, comme Benoît Ladrière, venu de Tubize et capable de jouer dans l'axe, sont les alternatives à droite. Au niveau créatif, c'est moins clair. Daniel Cruz est le plus connu. Après son passage au Beerschot il y a un an, il a émigré au FC Dallas, où il a retrouvé pas mal de compatriotes. Sa condition physique reste un point d'interrogation. Les alternatives sont Mike De Silva, AugustoDa Silva, éventuellement Ladrière et surtout le Français Mickaël Seoudi, l'ancien meneur de jeu de Tournai, une certitude en D2. Beveren ne dispose encore que d'une certitude, Jürgen Cavens, et il recherche désespérément des renforts, surtout qu'à son retour au plus haut niveau avec le Lierse, Cavens n'a plus été en mesure de faire la différence. Le Français Sébastien Didier constitue une seconde certitude mais a été tenu à l'écart depuis décembre par une grave blessure au genou. En D2, Cavens et Tomas Radzinski ont fait la différence mais le Canadien de 38 ans n'a pas encore trouvé d'accord sur un contrat à la prestation. Jean-Paul Kielo-Lezi, un ancien de Lokeren et de Malines, a déçu la saison passée et peut aller voir ailleurs. Beveren, qui a été assuré très tard de sa promotion, travaille avec un budget réduit et est parcimonieux. Il y a beaucoup d'incertitudes et l'équipe aura sans doute un autre visage fin août, surtout en attaque. PAR PETER T'KINT