Francky Dury a prolongé à Waregem pour quatre ans mais il n'est pas (encore) tout à fait sur la même longueur d'onde que son CEO, Patrick Decuyper. Celui-ci part du principe qu'il faut donner la priorité à la formation des jeunes, qui pourront ensuite être vendus, à l'image d'un Junior Malanda. L'entraîneur le suit dans son raisonnement mais il estime que les résultats sont tout aussi essentiels car ils permettent à ces talents de mieux se développer et de prendre de la valeur marchande. Et si c'est ...

Francky Dury a prolongé à Waregem pour quatre ans mais il n'est pas (encore) tout à fait sur la même longueur d'onde que son CEO, Patrick Decuyper. Celui-ci part du principe qu'il faut donner la priorité à la formation des jeunes, qui pourront ensuite être vendus, à l'image d'un Junior Malanda. L'entraîneur le suit dans son raisonnement mais il estime que les résultats sont tout aussi essentiels car ils permettent à ces talents de mieux se développer et de prendre de la valeur marchande. Et si c'est nécessaire, il misera sur l'expérience pour favoriser des résultats à court terme. " Cela pourrait devenir un problème, même si je remarque que Patrick Decuyper a un peu évolué dans son raisonnement depuis quelques semaines. Il m'envoie par exemple des sms du style : -On y va pour la gagne le week-end prochain, hein ?. Je trouve chouette qu'un formateur comme lui dise ça à un gagneur comme moi. " Une autre discussion entre les deux hommes est née le jour du match à Anderlecht, quand Decuyper a signalé qu'il était à la recherche d'un directeur technique et qu'il avait déjà une liste de quelques noms. De même, Dury n'était pas au courant du projet avec les jeunes piloté par Thomas Caers. " Je parlerais d'une communication étonnante et malheureuse ", dit le coach. " D'après ce que je sais, aucune liste n'existe. Je n'étais pas heureux. Je trouve logique que Decuyper veuille garder le contrôle et anticipe en parlant d'un directeur technique, au cas où je quitterais à nouveau le club. D'un autre côté, quand vous offrez un contrat de quatre ans à un entraîneur, vous devez quand même lui confier certaines responsabilités et un droit de regard. J'ai laissé tomber des aspects de l'organisation, de l'administration et des installations, mais en matière de scouting et de formation des jeunes, j'ai des compétences et je suis tout de très près. Hier, j'ai encore planché jusqu'à minuit sur quelques idées relatives au développement des joueurs. Je veux continuer à le faire. Par contre, on pourrait faire venir un coordinateur supplémentaire, qui peut être à la fois précieux dans le screening des joueurs qui nous intéressent, l'organisation de matches amicaux, le suivi des jeunes, etc. Une personne qui serait un relais entre le département commercial et organisationnel d'un côté (ce dont Decuyper s'occupe) et le sportif de l'autre (mon domaine). J'en ai parlé récemment avec Decuyper, il me donnera prochainement une définition de la fonction. Je suis convaincu qu'une solution sera dégagée en la matière. "