Vendredi soir, Harm van Veldhoven a tenu un discours que l'on avait rarement entendu au Canonnier cette saison : " Dans un contexte difficile pour nous, on a essayé de jouer le jeu, mais l'Excel a concrétisé six de ses sept occasions ". D'habitude, on mettait généralement le doigt sur le manque d'efficacité des attaquants hurlus. Mais voilà, les Frontaliers ont profité de la période de désarroi que traverse actuellement le Cerc...

Vendredi soir, Harm van Veldhoven a tenu un discours que l'on avait rarement entendu au Canonnier cette saison : " Dans un contexte difficile pour nous, on a essayé de jouer le jeu, mais l'Excel a concrétisé six de ses sept occasions ". D'habitude, on mettait généralement le doigt sur le manque d'efficacité des attaquants hurlus. Mais voilà, les Frontaliers ont profité de la période de désarroi que traverse actuellement le Cercle pour renouer avec une (plantureuse) victoire et se redonner confiance : trois buts pour MarcinZewlakow, trois assists pour ChristopheGrégoire et un premier but en D1 pour PacoSanchez, qui a en outre vaincu le signe indien. Jamais encore, jusqu'ici, son équipe n'avait remporté un match de championnat lorsqu'il avait été titularisé. A propos de titularisation, PhilippeSaint- Jean avait aussi décidé d'aligner, dès le coup d'envoi, les deux ex-compères ostendais AlexLecomte et BobCousin. S'il a manqué un but au premier nommé pour parfaire une prestation encourageante, le second a pleinement saisi sa chance. Volontaire, travailleur, créatif et mobile, il a apporté des solutions au milieu de terrain tout en se retrouvant parfois lui-même en front de bandière, à la suite d'un échange de position avec son comparse. " C'est vrai qu'Alex et moi, on se trouve les yeux fermés ", reconnaît-il. " On a joué un an ensemble à Ostende, on a tous les deux été formés en France selon les mêmes principes. Si j'ai marqué des points pour l'avenir, tant mieux. Mais, si je devais me retrouver sur le banc la semaine prochaine, je remettrais l'ouvrage sur le métier. Comme je l'ai déclaré dans le magazine du club, je ne suis pas homme à renoncer. Etre footballeur, c'est un trop beau métier pour gâcher sa chance ". Lorsqu'il avait été aligné cette saison, c'était souvent des conditions difficiles. Il était monté au jeu au Standard lorsque le marquoir affichait déjà 2-0 et que le match était joué. Voici dix jours, il avait été titularisé face au Club Bruges, mais on sait ce que cela représente d'essayer d'enrayer le rouleau compresseur brugeois. Dans, dans des conditions plus favorables, il a répondu présent. Dans la période actuelle, on a souvent besoin d'un Bob pour être conduit à bon port ". (D. Devos.)D.Devos