tactique

Senol Günes était découragé au début de la préparation. Trois de ses meilleurs buteurs - Talisca (14 goals), Cenk Tosun (8) et Dusko Tosic (5) - étaient partis, sans qu'il ait suffisamment d'argent pour engager de bons remplaçants. Ça n'a pas empêché son club de valser à travers ...

Senol Günes était découragé au début de la préparation. Trois de ses meilleurs buteurs - Talisca (14 goals), Cenk Tosun (8) et Dusko Tosic (5) - étaient partis, sans qu'il ait suffisamment d'argent pour engager de bons remplaçants. Ça n'a pas empêché son club de valser à travers les trois tours préliminaires d'Europa League avec un goal-average de 11-3. Günes, qui a conduit le club au titre en 2016 et en 2017, a perdu son gardien et capitaine, Zengin, blessé, et a fait venir le contesté Karius, loué à Liverpool pour deux saisons. L'international croate Vida (28) est le plus jeune des quatre défenseurs, les autres ayant dépassé la trentaine - Gönül (33, à droite), Pepe (35) et Adriano (33). Medel est le médian défensif en 4-1-4-1 tandis qu'en 4-2-3-1, Arslan recule d'un cran pour permettre au trio offensif - Quaresma/ Lens/ Töre (à droite), Özyakup et Babel (à gauche) - de se consacrer à l'attaque. En pointe, Negredo (3 goals) est toujours titulaire, même si le Besiktas a le choix avec Larin - 3 goals - et le vétéran Love. La Copa del Rey avec Séville en 2010, l'EURO avec l'Espagne en 2012 et, après 23 buts, le titre avec Manchester City en 2014 : la carrière de Negredo est allée crescendo. Jusqu'à ce que La Bête soit transférée pour 28 millions à Valence, y fustige la tactique du coach et soit casée à Middlesbrough. Besiktas en a profité et ne l'a payé que 2,5 millions cet été.