Un revers 0-2 à domicile contre Westerlo: le RSCA a plutôt mal entamé l'année 2003.

Bertrand Crasson: Nous avons cruellement manqué de réalisme par rapport aux Campinois, dans la mesure où ils ont concrétisé deux des trois grosses occasions qu'ils se sont créées durant cette partie, alors que nous avons été incapables de faire mouche en dépit d'une kyrielle de chances de but réelles. Pour navrante qu'elle soit, cette défaite ne remet toutefois pas grand-chose en cause pour nous. Nous restons accrochés à la deuxième place...

Bertrand Crasson: Nous avons cruellement manqué de réalisme par rapport aux Campinois, dans la mesure où ils ont concrétisé deux des trois grosses occasions qu'ils se sont créées durant cette partie, alors que nous avons été incapables de faire mouche en dépit d'une kyrielle de chances de but réelles. Pour navrante qu'elle soit, cette défaite ne remet toutefois pas grand-chose en cause pour nous. Nous restons accrochés à la deuxième place qui reste l'objectif le plus réaliste du club, compte tenu de l'avance importante de Bruges. Si nous conservons cette position et que nous réussissons un coup d'éclat en Coupe de l'UEFA ou en Coupe de Belgique, je ne pense pas qu'on pourra nous créditer d'une mauvaise saison à l'heure des bilans. Serez-vous toujours Sportingman à ce moment?Pour l'instant, je n'en sais strictement rien. Comme tout le monde l'aura appris, entre-temps, j'ai effectué un essai à Sunderland la semaine passée. Après coup, la direction du club anglais et moi-même avons discuté des modalités d'un contrat et convenu d'une entrevue après les matches contre Westerlo, en championnat, et St-Trond, en coupe. J'ai été étonné d'apprendre dans les journaux que les ponts avaient été rompus dans l'intervalle. Moi-même, je n'ai pas été mis officiellement au parfum en tout cas. Tout est encore possible et envisageable puisque le mercato ne prend fin que le 31 de ce mois. D'ici là, la situation peut encore évoluer du tout au tout.Outre Sunderland, le Sporting du Portugal serait également intéressé par vos services. Qu'en est-il exactement?C'est une information que j'ai également lue dans la presse, sans pour autant en avoir été avisé par Luciano D'Onofrio, qui gère mes intérêts depuis bon nombre d'années. Si mon homme de confiance, qui a ses entrées dans tous les grands clubs portugais, ne m'a rien dit à ce propos, j'en déduis que certains ont peut-être l'imagination fertile. De toute façon, je ne me tracasse pas. J'ai encore un contrat jusqu'en juin avec le Sporting et c'est ma préoccupation essentielle. Si je l'honore comme il se doit, je focaliserai automatiquement l'attention sur moi dans les jours et semaines à venir. Le terrain demeure ma meilleure tribune. (B. Govers)