Mercredi 7 mai 2014 07:00

Le réveil sonne. Je réveille Stan (4 ans) et Tijl (presque 2 ans). L'aîné va à l'école maternelle sur l'île. Après un bon petit déjeuner, vers 8 h, c'est Leen, mon épouse, qui l'y conduit. Il y apprend l'espagnol.
...

Le réveil sonne. Je réveille Stan (4 ans) et Tijl (presque 2 ans). L'aîné va à l'école maternelle sur l'île. Après un bon petit déjeuner, vers 8 h, c'est Leen, mon épouse, qui l'y conduit. Il y apprend l'espagnol. En route pour un entraînement de vélo. Les sessions les plus longues sont déjà derrière moi. C'est pourquoi, aujourd'hui, je couvre une grande partie du parcours de l'Ironman. J'ai programmé une séance de 130 km. Je roule d'abord de Costa Teguise à La Santa, à 30 bons kilomètres, avant de suivre le parcours du triathlon proprement dit. Je connais Lanzarote comme ma poche parce que j'ai fait les mêmes chemins des centaines de fois. Ici, les paysages sont à couper le souffle. Je ne peux que vous conseiller le tronçon plat qui longe la plage de sable blanc sur 5 km, entre La Santa et le village de surfeurs de Famara. J'atteins le mirador del Haria, le point culminant. Je m'arrête à une taverne d'où la vue est magnifique. C'est l'endroit idéal pour remplir mes deux bidons, boire un Coca et avaler un Snickers. Ensuite, je descends vers Harai. Je passe par ce foutu virage où Marc Herremans a chuté voici douze ans. A chaque fois, je pense à lui. J'arrive au mirador del Rio, un des endroits les plus connus et les plus beaux de Lanzarote. En escaladant la route étroite, on découvre sur la gauche la petite île de La Graciosa, qui émerge de l'océan. Aujourd'hui, j'ai de la chance : le vent souffle du nord-ouest et me pousse. C'est ce qu'il me faut pour redescendre à toute allure vers Costa Teguise. Je range mon vélo, je me douche en vitesse et je remonte dans ma voiture pour aller chercher Stan à l'école. Il sort à 13 h 30. Nous mangeons tous ensemble puis je prends le temps de me reposer. Mais avant cela, je regarde mes mails, je jette un oeil à Facebook et à Twitter puis je lis mon journal digital flamand. Une heure de piscine. Le bassin est à 20 mètres de chez moi, ce qui est pratique. Aujourd'hui, c'est calme : seulement des sprints courts. Je me balade sur la plage avec Stan et Tijl tandis que Leen prépare de délicieuses pâtes au pesto. C'est l'heure du souper. Et après l'effort, je le savoure deux fois plus. Les enfants vont au lit après le rituel habituel : un petit film, un biberon et une histoire. Encore une demi-heure au fitness pour y faire du stretching et des exercices de stabilisation. Il n'y a rien à voir à la télévision espagnole, ni sur BVN. Heureusement, ma belle-soeur nous a offert le DVD de la série The Shield. Bonne nuit ! PAR FRÉDÉRIC VANHEULE