Positif

A près de 32 ans, il est un guide pour ses jeunes coéquipiers et quand il est épargné par les blessures, il se comporte comme le relais de l'entraîneur sur le terrain.
...

A près de 32 ans, il est un guide pour ses jeunes coéquipiers et quand il est épargné par les blessures, il se comporte comme le relais de l'entraîneur sur le terrain. La frappe de balle fait partie de ses grandes qualités et s'il parvient à se mettre en position dans l'axe, à 25 mètres, il est capable d'envoyer de véritables missiles. Son coup de pied du droit est d'une lourdeur de frappe que beaucoup de joueurs pros lui envient. Son problème est qu'il doit composer avec la concurrence de frappeurs comme Randall Azofeifa et Adnan Custovic. Avec ses 186 centimètres, il possède un jeu de tête défensif performant. Un bon timing, une bonne détente, un jeu de bras efficace et les ficelles du métier lui permettent d'être souvent maître du trafic aérien. Il possède une force dans les duels nettement au-dessus de la moyenne. Il n'hésite jamais à mettre le pied. Son engagement physique n'est jamais pris en défaut et sa force mentale l'aide également à sortir vainqueur dans la majorité des situations d'un contre un. C'est un vrai professionnel sur et en dehors du terrain. Sa mentalité est exemplaire, il ne rechigne jamais à s'entraîner car il se connaît parfaitement : il sait qu'il doit bénéficier de beaucoup de séances pour être performant. C'est un joueur du type diesel. De plus, il discute rarement les choix du coach même s'ils ne lui sont pas favorables. Son rôle de régulateur et récupérateur devant la défense est celui qui lui convient le mieux. Il y fait preuve d'un excellent placement et d'une très bonne gestion des événements. Il contrôle ses nerfs et analyse très bien les situations dans les moments chauds, calmant le jeu quand il le faut ou accélérant les échanges quand les circonstances l'imposent. Il s'appuie sur un placement exceptionnel qui le met rarement hors position. Il parvient à compenser les errements tactiques de certains de ses partenaires en accomplissant un rôle d'essuie-glace devant la défense. Même s'il parvient à masquer cette lacune par son placement et le fait d'évoluer devant la défense, Bernd a un énorme déficit en vitesse de démarrage. C'est son plus gros défaut. Avec la frappe et le jeu de tête qu'il possède, il devrait trouver l'ouverture plus fréquemment. Si on enlève les penalties qu'il a transformés, son bilan de buteur est manifestement insuffisant. Même si ce n'est pas ce qu'on lui demande prioritairement. Il n'a jamais été un virtuose technique. Il choisit le jeu simple et l'efficacité plutôt que de se lancer dans des arabesques qu'il ne maîtriserait pas. Ses dribbles se réalisent quand il est en mouvement et en utilisant très bien son corps. Quand il est à l'arrêt, il éprouve des difficultés pour éliminer un adversaire généralement plus vivace. Il est souvent en difficulté en situation de contre-attaque adverse, et plus précisément quand il y a beaucoup d'espace dans son dos. Il doit alors s'appuyer sur la couverture de l'axe central défensif car il est peu performant en retour défensif sur 30 mètres et plus. Même s'il se sert du gauche pour les transmissions courtes et les contrôles, il lui pose problème dans les enchaînements, les frappes et les passes longues. Idem pour les centres, mais sa position sur le terrain le place rarement dans cette situation. Ses gestes du gauche manquent de naturel. Ce n'est pas un joueur polyvalent. Ses absences de vitesse l'empêchent d'évoluer en défense centrale et son manque de créativité le barre comme meneur de jeu. Joueur d'axe, il ne peut prester qu'en tant que médian récupérateur ou relayeur. Le numéro 8 de La Gantoise doit toujours avoir le jeu devant lui. Dès qu'il a le but adverse dans son dos, d'autant plus s'il subit un pressing, il se trouve dans l'embarras. C'est compliqué pour lui de pivoter rapidement et de se remettre dans les sens du jeu, avec le risque de perdre le ballon et de s'exposer à une contre-attaque adverse. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). PAR ETIENNE DELANGRE