Benoît Thans n'avait plus entamé un match officiel depuis la fin septembre. Il a de nouveau goûté à ce plaisir dimanche dernier, au Lierse. Avec une victoire à la clé.
...

Benoît Thans n'avait plus entamé un match officiel depuis la fin septembre. Il a de nouveau goûté à ce plaisir dimanche dernier, au Lierse. Avec une victoire à la clé.Benoît Thans: C'était encore un peu tôt car ma blessure au talon n'est pas encore tout à fait oubliée. Mais la blessure de Rivenet m'a poussé à commencer la rencontre. J'avais joué 10 minutes à Anderlecht, 20 contre Genk, 75 au Lierse: je suis sur la bonne voie. Votre victoire est inattendue.Pas pour nous. Le Lierse est un club qui nous réussit bien. La saison dernière, nous y avions déjà obtenu une victoire qui avait signifié notre déclic définitif dans la lutte pour le maintien. Le 0-1 de dimanche est logique: ce ne fut pas un grand match mais nous avons très bien travaillé collectivement, bouché les angles et forcé les meilleures occasions. Notre entraîneur nous avait expliqué en long et en large que le Lierse n'aimait pas faire le jeu. Cette équipe est plus à l'aise en contre-attaque, ce qui explique qu'elle ait pris plus de points à l'extérieur qu'à domicile. Nous en avons profité: nous avons misé à notre tour sur le contre et cela a payé avec un Tilmant qui sait être concret.Vous faites une toute bonne opération au classement: avez-vous définitivement quitté les places descendantes?N'allons surtout pas trop vite en besogne. Cette victoire va nous permettre de travailler encore un peu plus sereinement. Mais il en faudra d'autres. Depuis quelques semaines, nous ne perdons pratiquement plus, mais nous faisons énormément de nuls. Si c'est toujours bon moralement, c'est chaque fois une semi-défaite. Par contre, deux ou trois victoires d'affilée nous sortiraient peut-être définitivement de la zone rouge. Il faudra prendre beaucoup de points pour se sauver cette saison: nous en avons bien plus qu'il y a un an, mais nous sommes toujours menacés.Quelles sont vos chances de poursuivre sur votre lancée le week-end prochain, contre Bruges?Le Club a toujours souffert contre La Louvière et nous entamerons ce match pour le gagner.La renaissance de votre équipe est-elle seulement due au changement d'entraîneur?Aujourd'hui, on a un groupe au sein duquel tout le monde tire dans le même sens. Même les réservistes sont prêts à bouffer le gazon pour que ce club reste en D1. Les atouts d'Ariel Jacobs produisent leurs effets: il est simple, organisé, correct et consciencieux. (P. Danvoye)