Médian qui téléphone aux toilettes

On s'était foutu de ma gueule quand j'avais répondu le don d'ubiquité pour Standard Magazine. J'aimerais courir plus vite. Ou bien pouvoir me téléporter. Tu économises du temps et cela t'évite d'exploser ton budget pour un billet d'avion.
...

On s'était foutu de ma gueule quand j'avais répondu le don d'ubiquité pour Standard Magazine. J'aimerais courir plus vite. Ou bien pouvoir me téléporter. Tu économises du temps et cela t'évite d'exploser ton budget pour un billet d'avion. Un gars loufoque, avec une gueule qui dérange et un regard expressif. Je pense à Jack Nicholson ou à Vincent Cassel. Hey Jude des Beatles. C'était lors d'une soirée à Séoul, avec un pote. Là-bas, ils sont fans de karaoké, c'est dingue. " Qu'est-ce que vous allez faire pour gagner ?" ou bien " Vous êtes déçu après cette défaite ?" A ton avis ? " Non, je suis super content, on voulait vraiment perdre ce match ! " Je n'aime pas toutes ces questions où l'on connaît déjà la réponse. Et après, les journalistes s'étonnent que les joueurs pratiquent la langue de bois. Je suis plutôt du genre à téléphoner ou à recevoir des appels. Je m'endors tous les soirs devant un film, un peu comme les gens qui lisent un roman pour se détendre. Parfois, c'est au bout de cinq minutes. L'un des derniers films que j'ai vu, c'est I love you man. Football365 pour le foot français et international. Pour le football belge, je surfe sur les sites des quotidiens : DH, un peu Le Soir, la RTBF. Steven Defour utilise aussi le télétexte flamand. Mais je ne comprends rien et il faudrait vraiment que j'apprenne la seconde langue de votre pays. Sous les vents de Neptune, de Fred Vargas ou bien le dernier polar d'Harlan Coben. Dans un film qui parle d'amitié, avec de bonnes grosses bouffes marrantes entre potes. Cela me fait penser aux Trois frères. Into the wild, avec Sean Penn. Le héros est un jeune étudiant brillant. Il décide de donner sa bourse de 3.000 dollars à Oxfam et de partir voyager dans le Grand Nord. Après l'avoir vu, tu as envie de briser tes chaînes. Récemment, Home, de Yann Arthus-Bertrand m'a aussi interpellé. Même s'il est peut-être excessif dans les chiffres, il donne froid dans le dos. Tous ceux qui taillent les joueurs ou critiquent sans apporter de nuances. Des mecs comme Pierre Ménès ont gagné cinq Coupes du Monde dans leur canapé. Bleu pétrole, d'Alain Bashung, est un très grand album. Je l'ai acheté avant sa mort. Il contient quelques perles comme Je t'ai manqué ou Résidents de la République. PAR SIMON BARZYCZAK