Qu'est-ce qui est prévu pour l'anniversaire de l'émission ?

Une grande soirée de gala, le 14 septembre, avec entre 200 et 300 invités et quelques hôtes prestigieux. Nous reviendrons sur les moments forts (invités, séquences humoristiques, etc.).
...

Une grande soirée de gala, le 14 septembre, avec entre 200 et 300 invités et quelques hôtes prestigieux. Nous reviendrons sur les moments forts (invités, séquences humoristiques, etc.). La venue d'Eden Hazard, quand il avait 18 ans et qu'il était à Lille. Il y a eu d'autres belles rencontres : Lilian Thuram, etc. Michel Preud'homme a été l'un de nos invités réguliers. Il y a eu des clashes mais ils n'ont pas été si nombreux. Nous avons offert pas mal de choses différentes et j'ai eu de l'émotion en me replongeant dans le passé et en revoyant les débuts dans le petit studio, l'évolution du décor, les consultants/chroniqueurs qui se sont succédé,... L'émission figurait dans l'obligation contractuelle du contrat du foot belge signé en 2005. La signature a été tardive et j'ai eu peu de temps pour préparer la première. On m'a dit : " Tu prends le petit studio et tu seras accompagné de Benoît Thans pour un débriefing. " J'avais 27 ou 28 ans et c'était une belle opportunité. Gilles de Bilde a été présent quelques mois mais l'essai n'a pas été concluant. Après, nous avons migré vers un plus grand studio et l'équipe s'est étoffée : arrivée de Michel Lecomte à la présentation, Alexandre Charlier, Rodrigo Beenkens, Stéphane Pauwels, etc. De mon côté, j'ai assumé des rôles différents selon les formules. Non. Nous connaissons les ingrédients et certains aspects ne dépendent pas de nous, à l'image du suspense apporté par les play-offs. Pour le reste, il y a plusieurs notions importantes. Comme le plaisir : quand l'équipe en prend, le téléspectateur le sent et cela a un impact positif sur lui. L'atmosphère est à la détente durant plusieurs moments (Kiki l'Innocent et Jérôme de Warzée, la séquence web d'Adrien Devyver). Les duos Jbari/Albert, Streker/Nicaise ne sont pas toujours d'accord mais les débats, à la fois pertinents et impertinents, restent corrects. Enfin, l'émission est mieux structurée. On veille à ce que cela ne ronronne pas. Pas vraiment car la majorité des Diables évolue en Angleterre. Et cela ne nous empêchera pas de parler des autres même si nous n'avons pas d'image. " La Tribune ne doit pas ronronner " Benjamin Deceuninck