Tactique

Promu entraîneur de l'équipe A à 19 matches de la fin la saison dernière, Bruno Lage a remporté 18 des 19 matches qu'il lui restait (+ 1 nul), ce qui lui a permis de rafler le titre à Porto sur le fil. Il l'a fait en révolutionnant l'équipe, passant du 4-3-3 de Rui Vitória au 4-4-2. Devant, il a pu compter sur les exploits de João Felix et Seferovic. Le jeune prodige transféré à l'Atlético, Benfica se cherche encore car De Tomás, venu du Real via le Rayo Vallecano, n'a pas encore inscrit un but ni délivré le moindre assist. L'autre changement radical opéré par Lage, c'était d'avoir déplacé Pizzi sur le flanc droit pour jouer avec deux médians récupérateurs, Gabriel et Samaris. Le danger venait ainsi des infiltrations de Pizzi et des débordements de Rafa sur les longs ballons de Gabriel mais aussi des montées des arrières latéraux, André Almeida et Grimaldo. Le problème actuel, c'est la blessure de Gabriel, pour qui Lage n'a pas encore trouvé de remplaçant. Il a tenté plusieurs formules mais Samaris est hors forme tandis que Florentino et Taarabt viennent de l'équipe B. Cela rend l'équipe plus prévisible.

Star: Pizzi

Ce gars discret a grandi dans le nord, près de la frontière espagnole. Il a été formé à Braga puis s'est perdu en Espagne (Atlético, La Corogne, Espanyol). Depuis son retour à Benfica, il affole les stats : près de 125 buts ou assists en moins de 250 matches. Mais il y a un gros bémol : il ne parvient pas à s'imposer comme titulaire en sélection portugaise.

Promu entraîneur de l'équipe A à 19 matches de la fin la saison dernière, Bruno Lage a remporté 18 des 19 matches qu'il lui restait (+ 1 nul), ce qui lui a permis de rafler le titre à Porto sur le fil. Il l'a fait en révolutionnant l'équipe, passant du 4-3-3 de Rui Vitória au 4-4-2. Devant, il a pu compter sur les exploits de João Felix et Seferovic. Le jeune prodige transféré à l'Atlético, Benfica se cherche encore car De Tomás, venu du Real via le Rayo Vallecano, n'a pas encore inscrit un but ni délivré le moindre assist. L'autre changement radical opéré par Lage, c'était d'avoir déplacé Pizzi sur le flanc droit pour jouer avec deux médians récupérateurs, Gabriel et Samaris. Le danger venait ainsi des infiltrations de Pizzi et des débordements de Rafa sur les longs ballons de Gabriel mais aussi des montées des arrières latéraux, André Almeida et Grimaldo. Le problème actuel, c'est la blessure de Gabriel, pour qui Lage n'a pas encore trouvé de remplaçant. Il a tenté plusieurs formules mais Samaris est hors forme tandis que Florentino et Taarabt viennent de l'équipe B. Cela rend l'équipe plus prévisible. Ce gars discret a grandi dans le nord, près de la frontière espagnole. Il a été formé à Braga puis s'est perdu en Espagne (Atlético, La Corogne, Espanyol). Depuis son retour à Benfica, il affole les stats : près de 125 buts ou assists en moins de 250 matches. Mais il y a un gros bémol : il ne parvient pas à s'imposer comme titulaire en sélection portugaise.