S ébastien Pocognoli est attiré d'abord par l'iconographie et la mise en page d'un reportage. " Pour que je me décide à lire un article, il faut avant tout que les photos soient originales. Je ne suis, par exemple, pas fanatique de la couverture que Sport/Foot Magazine a faite sur Steven Defour dans un bain rouge aux couleurs du Standard. Je comprends qu'on ne mette pas uniquement de simples photos de joueurs sur un terrain mais moi, je n'apprécie pas quand un footballeur ne r...

S ébastien Pocognoli est attiré d'abord par l'iconographie et la mise en page d'un reportage. " Pour que je me décide à lire un article, il faut avant tout que les photos soient originales. Je ne suis, par exemple, pas fanatique de la couverture que Sport/Foot Magazine a faite sur Steven Defour dans un bain rouge aux couleurs du Standard. Je comprends qu'on ne mette pas uniquement de simples photos de joueurs sur un terrain mais moi, je n'apprécie pas quand un footballeur ne ressemble pas à un footballeur. Et c'est encore mieux quand ces photos prises dans l'action sont un peu retravaillées, quand on accentue les couleurs ou qu'on robotise un joueur. On voit de quoi on parle, on reconnaît le sportif mais il y a une touche originale. Je me souviens d'une couverture de Voetbal International composée de Ruud Van Nistelrooy et de Klaas Jan Huntelaar. La photo était normale mais il y avait aussi une mise en pages qui rappelait l'univers des jeux vidéos -NDLR : il s'agissait d'une photo reprise d'une campagne Nike sur les nouveaux maillots de l'équipe de Hollande, voir ci-dessous ". " J'aime aussi les illustrations qui collent avec le titre comme Le Touareg récemment pour évoquer la longue traversée du désert pour blessures de Thomas Chatelle. Tout ne réussit pas évidemment, mais j'ai remarqué que vous avez fait un travail sur les couvertures. Depuis un an, les titres sont plus accrocheurs. Cela incite à se plonger dans la lecture des articles et je ne me suis pas encore senti floué par le contenu ". S'il devait choisir une photo choc, Pocognoli opterait pour celle de son entraîneur actuel, Louis van Gaal, dans sa voiturette de golf en train de donner l'entraînement. " Si, si, il donne toutes ses consignes tactiques à l'intérieur de sa petite voiturette puisqu'il s'est cassé la jambe. Il n'hésite pas à interrompre la séance. Il met en marche sa voiturette pour expliquer ses consignes aux attaquants puis fait marche arrière pour replacer les défenseurs. C'est... spécial. Je suis certain que de nombreux autres entraîneurs vont désormais s'en inspirer ". Pocognoli n'en néglige pas moins la lecture des articles, avec désormais une préférence pour la rubrique sur les Pays-Bas. " Je trouve qu'on ne parle pas assez de nous. Or, il y a une vraie colonie belge de l'autre côte de la frontière ! J'aime aussi lire les papiers concernant les joueurs des autres pays. Votre série sur les racines des stars m'a bien plu ". Et les interviews ? " Il ne me faut pas nécessairement une star. J'aime bien découvrir quelqu'un. Et c'est quand on sent que l'interview est faite dans un contexte détendu qu'elle est la meilleure ". par stéphane vande velde