Peter Balette

entraineur adjoint de Gand
...

entraineur adjoint de Gand ? Premièrement : le but de Mertens " Le début de la Coupe du monde n'a pas été conforme aux espérances face à l'une des nations les plus faibles sur l'échiquier mondial. Avant le coup d'envoi, beaucoup affirmaient que nous allions dérouler, certains parlaient même de doubles chiffres. Nous n'avons pas été les seuls à constater que, dans le premier match de poule, les petites équipes peuvent parfois se révéler très coriaces, mais quand même : la première mi-temps, surtout, n'a pas répondu à l'attente. C'était même mauvais. Face à une formation qui restait très compacte à l'arrière, nous aurions dû trouver de meilleures solutions. On peut cependant dire que nous sommes restés patients et que nous n'avons jamais paniqué, mais nous avons malgré tout eu besoin d'un but tombé du ciel pour trouver l'ouverture : un chef d'oeuvre de Dries Mertens, une reprise de volée magnifique en début de deuxième mi-temps. " Deuxièmement : le sauvetage de Courtois " En outre, il a encore fallu un fameux sauvetage de Thibaut Courtois pour éviter le 1-1, lorsqu'un joueur panaméen s'est présenté seul devant lui. Notre gardien a déjà montré, à ce moment-là, que nous pourrions compter sur lui durant le tournoi. Mais ce n'était pas un hasard, si même une petite équipe comme le Panama est parvenue à se créer une occasion franche contre nous : dans ce match, on a déjà pu s'apercevoir que le flanc gauche était le maillon faible de notre formation. Yannick Carrasco, surtout, qui devait jouer comme arrière latéral, a éprouvé des difficultés sur le plan défensif et a été remplacé. Même si l'on doit signaler que Jan Vertonghen aurait dû mieux le couvrir sur cette phase. En tout cas, on a pu voir qu'on s'exposait à des problèmes dans cette partie de terrain. " Troisièmement : la passe de De Bruyne " Lorsqu'un adveraire comme le Panama offre très peu d'espaces, il faut pouvoir compter sur une grande qualité de passe pour faire sauter le verrou. Et dans ce domaine, on a pu apprécier celle de Kevin De Bruyne qui, en milieu de deuxième mi-temps, a servi Romelu Lukaku sur un plateau pour le deuxième but libérateur. Ce n'était pas le meilleur De Bruyne, peut-être parce qu'il avait dû jouer un peu trop bas, mais au moment où l'on a eu besoin de lui, il a tout de même fait étalage de sa classe. "