LE NOUVEAU: THIBAULT DE SMET

Le Beerschot s'est séparé de deux arrières gauches: Yan Vorogovskiy et Grégory Grisez. Le club s'est mis à la recherche d'un remplaçant qui peut aussi officier dans une défense à quatre et qui apporte plus de stabilité défensive que ses deux prédécesseurs. Le directeur sportif Sander Van Praet a porté son choix sur le jeune Belge Thibault De Smet, 23 ans. Il est prêté par le Stade de Reims et les Anversois disposent d'une option d'achat en fin de saison.
...

Le Beerschot s'est séparé de deux arrières gauches: Yan Vorogovskiy et Grégory Grisez. Le club s'est mis à la recherche d'un remplaçant qui peut aussi officier dans une défense à quatre et qui apporte plus de stabilité défensive que ses deux prédécesseurs. Le directeur sportif Sander Van Praet a porté son choix sur le jeune Belge Thibault De Smet, 23 ans. Il est prêté par le Stade de Reims et les Anversois disposent d'une option d'achat en fin de saison. De Smet a l'avantage de connaître notre Jupiler Pro League. International chez les jeunes, il a été formé à La Gantoise, où il a débuté en 2016, à l'âge de 18 ans, lors d'un match contre Genk. Pendant trois ans, il a fait la navette entre le terrain, le banc et la tribune chez les Buffalos. En 2019, il a alors décidé de tenter sa chance à Saint-Trond. Mais là non plus, il n'a pas réussi à conquérir une place de titulaire. Raison pour laquelle il est parti en Ligue 1 française (le Stade de Reims a versé 700.000 euros pour acquérir ses services), où il a été titulaire à six reprises la saison dernière, aux côtés de Thomas Foket et Wout Faes. De Smet a vécu son moment de gloire le 27 janvier 2019, lorsqu'il a inscrit le but victorieux de La Gantoise sur le terrain de Courtrai. Au Beerschot, il espère pouvoir jouer une saison complète, a-t-il déclaré lors des premières interviews qu'il a accordées après son transfert. Les astres lui sont favorables. "Thibault apporte de la qualité à notre noyau et est directement opérationnel. À cette position, nous n'avions que Pierre Bourdin jusqu'ici", a déclaré l'entraîneur Peter Maes dans la Gazet Van Antwerpen. 1. Bar Grisar Le Beerschot n'oublie pas sa riche histoire. Avec le Museum 13, une exposition permanente a été mise sur pied dans tout le stade Olympique. Et le Bar Grisar a été installé en tribune 1, du nom d'Ernest Grisar et de son fils Alfred, qui ont fondé le Beerschot Athletic Club en 1899. 2. Ping-pong Pendant le stage en Allemagne, l'occupation préférée des joueurs était le tennis de table. Le meilleur dans cette discipline? Raphael Holzhauser. Dans la finale du tournoi, il a battu l'attaquant Blessing Eleke. La direction et les collaborateurs du club se sont surtout divertis avec le padel. 3. Magazine En plus d'une nouvelle pelouse et d'une nouvelle combinaison de lettres dans la tribune (Beerschot 13 au lieu de Beerschot AC), un nouveau magazine des supporters sera publié. Le petit-fils de Léon Mokuna, le premier footballeur noir à avoir évolué en D1 belge, a fêté ses débuts de façon un peu surprenante la saison dernière. Au départ, David s'entraînait comme amateur avec les Espoirs du club, mais le 17 octobre, il a pu disputer le dernier quart d'heure du match contre Saint-Trond parce que Hernán Losada manquait d'alternatives en attaque, en raison de blessures et de suspensions. Après la trêve, le Bruxellois de 19 ans aux racines congolaises s'est vu offrir un contrat pro de deux ans. Ce robuste attaquant de 1m92 n'a plus beaucoup joué sous Will Still, mais Peter Maes lui a offert une nouvelle chance pendant la préparation. Plutôt comme ailier. Avec son énergie et sa vitesse, il peut aussi se débrouiller à ce poste, une flexibilité qui devrait lui garantir une place dans le noyau A. Il provient d'une vraie famille de footballeurs: son frère, Jonathan, joue en D2 Amateurs sous les couleurs de Walhain. Là où lui-même jouait encore il y a deux ans.