Malgré la forme de la Premier League, l'Angleterre doit se satisfaire d'un seul et unique titre international, sa victoire en Coupe du Monde 1966. Dans son stade mythique de Wembley, l'Angleterre avait battu l'Allemagne de l'Ouest 4-2, notamment grâce au but toujours controversé de Geoff Hurst : avait-il passé la ligne de but ou non ? L'Angleterre est alors à son sommet. Quatre ans plus tard, au Mexique, elle galvaude face à la même Allemagne un avantage de 2-0 en quarts de finale et est éliminée. C...

Malgré la forme de la Premier League, l'Angleterre doit se satisfaire d'un seul et unique titre international, sa victoire en Coupe du Monde 1966. Dans son stade mythique de Wembley, l'Angleterre avait battu l'Allemagne de l'Ouest 4-2, notamment grâce au but toujours controversé de Geoff Hurst : avait-il passé la ligne de but ou non ? L'Angleterre est alors à son sommet. Quatre ans plus tard, au Mexique, elle galvaude face à la même Allemagne un avantage de 2-0 en quarts de finale et est éliminée. C'est le premier d'une longue série de traumatismes en Coupe du Monde. Albion ne se qualifie même pas pour les éditions 1974 et 1978. Par la suite, cette mésaventure ne lui arrivera plus qu'en 1994. Dans les années 80, l'Angleterre est victime d'injustice et de forces surnaturelles. Elle est renvoyée chez elle en 1982 alors qu'elle n'a pas essuyé un seul revers. La FIFA expérimente, pour la première et dernière fois, un deuxième tour par poules. Seuls les vainqueurs sont qualifiés pour les demi-finales et l'Angleterre trébuche à nouveau face à l'Allemagne, qui compte une victoire de plus. Quatre ans plus tard, c'est la main de Dieu : en quarts de finale, Diego Maradona bat Peter Shilton, selon ses propres dires, " un peu de la tête et un peu avec la main de Dieu ". Son deuxième but, inscrit au terme d'une longue course sur presque tout le terrain, reste le plus beau jamais réussi à un Mondial. L'Italie 1990 révèle Paul Gascoigne. Un but de David Platt dans l'ultime minute des prolongations, en huitièmes de finale contre la Belgique, permet à l'équipe de reprendre son souffle. En demi-finales, une fois de plus, elle est éliminée par l'Allemagne, cette fois aux tirs au but. Elle perd la finale pour la troisième place face à l'Italie (2-1). Cela reste le principal succès de l'Angleterre depuis 1966. En 1998, David Beckham obtient le premier rôle au Mondial français. En huitièmes de finale contre l'Argentine, il donne un coup de pied à Diego Simeone et se fait exclure. Au terme d'un combat héroïque, l'Angleterre arrache le match nul 2-2, grâce à deux buts de Michael Owen, mais échoue aux penalties. Beckham devient le bouc émissaire de toute la nation. Quatre ans plus tard, en Asie, tout est pardonné et oublié. Une fracture au pied menace le Mondial de la star et l'Angleterre tout entière prie pour son rétablissement. Elle est exaucée et Beckham prend sa revanche face à l'Argentine : il marque le seul but de la partie, sur penalty. Le tournoi s'achève pourtant prématurément, en quarts de finale, face au futur champion, le Brésil (2-1). Dimanche dernier, Becks inscrit d'un coup franc sublime le seul but dans un match fermé contre l'Equateur. Smile for everyone...