COACH FRANKie VERCAUTEREN

Je n'aurais jamais imaginé que nous serions aussi avancés. Nous sommes déjà loin, malgré tant de nouveaux joueurs, même si les résultats ne répondent pas tout à fait à notre attente. La Ligue des Champions est une déception. Bâtir une équipe requiert du temps, une donnée inexistante à Anderlecht. En championnat, tout s'est assez vite bien mis en route mais la scène européenne a mis à nu nos lacunes. Si nous avons le niveau de la Ligue des Champions, nous avons du mal à tenir 90 minutes, qu'il s'agisse de la condition ou du jeu de position. C'est aussi lié à la disponibilité mentale et physique que je constate auprès de quasiment tous les joueurs à l'entraînement et en match.
...

Je n'aurais jamais imaginé que nous serions aussi avancés. Nous sommes déjà loin, malgré tant de nouveaux joueurs, même si les résultats ne répondent pas tout à fait à notre attente. La Ligue des Champions est une déception. Bâtir une équipe requiert du temps, une donnée inexistante à Anderlecht. En championnat, tout s'est assez vite bien mis en route mais la scène européenne a mis à nu nos lacunes. Si nous avons le niveau de la Ligue des Champions, nous avons du mal à tenir 90 minutes, qu'il s'agisse de la condition ou du jeu de position. C'est aussi lié à la disponibilité mentale et physique que je constate auprès de quasiment tous les joueurs à l'entraînement et en match. C'est fantastique. Nous devons simplement mieux nous contrôler, être plus calmes. Dans une course, on ne roule pas tout le temps à 200 km/h. Parfois, il vaut mieux descendre à 60 km/h pour ne pas manquer un virage. Je préfère cependant freiner mes joueurs que passer mon temps à leur donner des coups de pied au derrière. Je n'ai dû le faire dans aucun match. C'était une autre paire de manches la saison passée, surtout au premier tour. Je suis très satisfait de l'apport de Mbark Boussoufa mais les observateurs attendaient tellement de lui qu'on croit qu'il va faire la différence à chaque match. Progresser, c'est aussi jouer en fonction de l'équipe, sans faire la différence individuellement. Il était en meilleure forme au début de la saison mais chacun a des hauts et des bas. J'espère que Christian Leiva va me montrer qu'il mérite une place. Cela dépend de lui : quel est son objectif à court terme ? Je ne conserve jamais un joueur contre son gré. J'ai essayé une fois et il est apparu que ce n'était pas la meilleure solution. Je donne mon avis mais il n'est pas toujours synonyme de départ. Je ne crains pas que les étrangers aient du mal à se motiver pour le championnat de Belgique. Celui qui est prêt à bien s'entraîner tous les jours est apte à jouer en D1. Or, la majorité des joueurs est très motivée. Nous cherchons des renforts pour les postes qui semblaient perfectibles dès le départ. Si nous devons être champions ? Nous ferons l'impossible mais le Club Bruges a la même obligation. JOUEURS UTILISÉS : Akin (7), Biglia (16), Boussoufa (17), De Man (10), Deschacht (17), Frutos (9), Goor (16), Hassan (15), Juhasz (8), Lamah (2), Legear (11), Leiva (5), Mbokani (3), Mpenza (10), Pareja (9), Schollen (1), Tchité (17), Van Damme (13), Vanden Borre (16), Vanderhaeghe (10), Zitka (17). BUTEURS : Boussoufa (4), Frutos (5), Goor (4), Hassan (5), Mpenza (2), Tchité (12). ASSISTS : Biglia (1), Boussoufa (4), De Man (1) Frutos (1), Goor (3), Hassan (1), Legear (2), Tchité (8), Van Damme (1), Vanden Borre (2), Zitka (1). CARTES JAUNES : 19 CARTES ROUGES : 2 PENALTIES : 4 pour (2), 1 contre (1). CORNERS :94 pour, 67 contre. FAUTES : 228 commises, 302 subies. Avec Mémé Tchité, Daniel Zitka et Olivier Deschacht, il est le meilleur Anderlechtois du premier tour. Des trois nouveaux Argentins, c'est lui qui a apporté la plus-value la plus nette. On ne sait s'il est un pur défenseur ou un meneur mais nul ne remet en cause le transfert le plus cher jamais réalisé par Anderlecht. Le routinier a été annoncé comme un meneur et un distributeur. L'Argentin a débuté le championnat sur le banc et, quelques apparitions en équipe fanion mises à part, il n'en a pas décollé. Il doit encore montrer pourquoi Anderlecht le voulait absolument. GEERT FOUTRÉ