tactique

Pep Guardiola et Carlo Ancelotti avaient dédaigné la tradition du club mais Niko Kovac et son frère Robert, son bras droit, y sont revenus. Ils ont préparé la saison par un stage d'une semaine sur les rives du Tegernsee, en Bavière, à une heure de route du stade. Felix Magath a...

Pep Guardiola et Carlo Ancelotti avaient dédaigné la tradition du club mais Niko Kovac et son frère Robert, son bras droit, y sont revenus. Ils ont préparé la saison par un stage d'une semaine sur les rives du Tegernsee, en Bavière, à une heure de route du stade. Felix Magath avait été le dernier, en 2005, à y faire suer ses stars. Le Croate est exigeant, il veut que chaque joueur respire l'ADN du club en faisant preuve de rage de vaincre, du premier entraînement au dernier match, et il a imposé l'allemand comme langue véhiculaire. Sous Kovac, qui a joué au Bayern de 2001 à 2003, l'équipe ne dépend plus des seules actions des flancs ( Ribéry, Robben, Coman ou Gnabry). Il met l'accent sur la création de danger depuis l'axe. Il possédait déjà de bons techniciens comme James, Thiago et Tolisso et cet été, il y a ajouté Goretzka, un médian qui s'infiltre aisément et qui trouve régulièrement le chemin des filets. C'est un soulagement pour les buteurs Lewandowski et Müller, qui peuvent profiter des espaces ainsi créés. L'Allemand a tâtonné pour trouver sa place. Jusqu'à la retraite de l'arrière droit Lahm, en 2017. Le Bayern n'a pas trouvé immédiatement de bon remplaçant. Kimmich a reçu sa chance et a rapidement gagné ses galons en Mannschaft. Il est assez comparable à son prédécesseur. En plus, lors de son premier match pour le Bayern, Kimmich remplaçait... Lahm. Un hasard ?