Tactique

En mars, suite à l'élimination du Bayern par Liverpool, le futur lauréat de la CL, en huitièmes de finale, Lewandowski a ouvertement remis en cause la tactique de l'entraîneur, Kovac. Le Polonais trouvait que l'équipe avait pris trop peu de risques sur le plan offensif. Sa réaction a fait les choux gras de ...

En mars, suite à l'élimination du Bayern par Liverpool, le futur lauréat de la CL, en huitièmes de finale, Lewandowski a ouvertement remis en cause la tactique de l'entraîneur, Kovac. Le Polonais trouvait que l'équipe avait pris trop peu de risques sur le plan offensif. Sa réaction a fait les choux gras de la presse à sensation. Pourquoi le Croate n'osait-il pas opérer de pression vers l'avant, à l'image des Reds de Klopp ? L'explication ? Une défense peu mobile ( Hummels et Boateng) et l'absence de vrais puncheurs dans l'entrejeu. Plus le fait que Kovac apprécie les ailiers, capables de faire la différence d'une accélération ou d'une étincelle de créativité. Or, Robben et Ribéry n'en étaient plus capables. En 4-1-4-1, Coman et Gnabry, qui s'épanouit, sont chargés d'alimenter dans les meilleures conditions la star polonaise. À moins que le Bayern ne compte sur les éclairs de Perisic (30 ans, ex-Roulers et Club Bruges), prêté par l'Inter depuis la mi-août. Dans l'axe, la vista et le passing de Coutinho (27 ans), loué au Barça pour 8,5 millions d'euros, doivent apporter un plus. Malgré le doublé réussi dès sa première saison, Kovac est toujours sous pression. Le buteur polonais de 31 ans vient d'être tancé par le directeur sportif Salihamidzic. C'est que Lewandowski a exprimé à voix haute son mécontentement quant au manque de force de frappe du Bayern sur le marché. Meilleur buteur étranger d'Allemagne, il est arrivé librement du Borussia Dortmund en 2014 et vient de rempiler jusqu'en 2023, au grand dam du Real Madrid.