La majorité des équipes actuelles appliquent les principes du jeu en zone. Des précurseurs comme Manchester United ou le Deportivo La Corogne ont montré l'exemple avec des défenses organisées en zone.
...

La majorité des équipes actuelles appliquent les principes du jeu en zone. Des précurseurs comme Manchester United ou le Deportivo La Corogne ont montré l'exemple avec des défenses organisées en zone. Placer un bloc équipe avec un maximum de joueurs entre le ballon et le but à défendre, garder une haute densité en limitant les distances tant verticales qu'horizontales entre les joueurs en barrage et exiger une pression constante sur le porteur du ballon adverse sont quelques principes de base d'une récupération collective en zone. On a donc souvent l'impression qu'il n'y a pas d'espace pour jouer. La pénétration et toute forme de verticalisation sont souvent difficiles, voire impossibles. Même contourner le bloc s'avère compliqué puisque le pressing s'exerce jusque contre la ligne! Nous présentons ci-après quatre pistes de réflexion qui constituent autant de réponses qui ont été employées par les plus grandes équipes, en particulier lors des confrontations en Ligue des Champions.OuvertureLorsqu'un médian en possession du ballon est en pénétration axiale, face à un adversaire en contact direct et à quelques défenseurs, en couverture et resserrés dans l'axe, la solution peut se trouver vers le flanc. On attend des attaquants qu'ils utilisent les côtés pour exploiter l'espace souvent laissé libre par un resserrement axial trop important. Les deux attaquants latéraux de Bruges font cela à merveille!DiagonaleLa diagonale qui croise la ligne qui relie les positions des derniers défenseurs est probablement le moyen idéal pour annihiler les forces d'une défense de zone. Toute forme de transmission croisée, soit au-dessus de la défense, soit entre deux défenseurs, avec un ballon qui ne va pas à la rencontre du gardien de but, est un véritable poison pour l'équipe qui défend. Il faut évidemment que des joueurs, en particulier des latéraux qui rentrent, s'engagent pour couper la trajectoire du cuir. N'oublions cependant pas que celui qui donne cette diagonale devra souvent se débarrasser au préalable d'un adversaire qui le presse. A contrario, est-il judicieux de garder un alignement basé sur la zone lorsque le porteur du ballon adverse se libère pendant quelques instants de toute forme de pression immédiate?Une-deuxUne autre stratégie pour se sortir du manque d'espace devant un regroupement en zone est le une-deux. Mais il s'agit plus souvent d'une variante un peu spéciale de ce merveilleux mouvement en duo. La première passe la plus dangereuse se fera souvent diagonalement sur l'attaquant profond qui décroche en biais car l'adversaire hésitera à le suivre dans le marquage ou non. La remise qui doit avoir lieu malgré le paquet souvent compact de joueurs sera souvent aérienne, sous forme de lob court. Cette forme de une-deux qui élimine toute une ligne défensive constitue une exécution collective de la plus haute technicité.Fixation et renversementLes automatismes précédents ont pour point commun de rechercher l'espace libre autour du bloc. Celui-ci vise à lancer un partenaire dans l'espace opposé à celui où se trouve le ballon. C'est la recherche du flanc le plus faible, de l'aile non marchante. Le mouvement consiste à laisser déclencher la mise sous pression sur un flanc pour enchaîner par une passe en retrait suivie d'un changement d'aile, en un temps et dans la profondeur. Il faut évidemment qu'un joueur latéral ou, encore mieux, deux d'entre eux s'engagent de manière simultanée! Il faut néanmoins faire très attention à ne pas donner le temps à l'adversaire de mettre en place son pressing collectif et donc de se faire enfermer.ConclusionLa plus grande difficulté à réaliser ces quatre mouvements collectifs reste la synchronisation. Ceci implique que les joueurs qui recherchent l'espace libre doivent le faire sans aucune hésitation. Ils doivent se jeter sans aucune idée de réserve ou de précaution, sans aucune envie de frein quelconque. Seule la longue répétition de ces automatismes durant les séances d'entraînement peut conduire à une exécution efficace de chacune des quatre solutions.