Management de crise. Georges Leekens connaît ce terme et au fond, il en raffole. L'ancien entraîneur de Gand a pris un risque considérable en quittant une formation à succès pour une équipe minable, qui a terminé seizième l'exercice précédent. L'entraîneur a découvert une ruine, il doit repartir à zéro mais il demeure serein, même s'il mesure l'ampleur du défi. Il doit, dans les plus brefs délais, construire une équipe compétitive.
...

Management de crise. Georges Leekens connaît ce terme et au fond, il en raffole. L'ancien entraîneur de Gand a pris un risque considérable en quittant une formation à succès pour une équipe minable, qui a terminé seizième l'exercice précédent. L'entraîneur a découvert une ruine, il doit repartir à zéro mais il demeure serein, même s'il mesure l'ampleur du défi. Il doit, dans les plus brefs délais, construire une équipe compétitive. Leekens s'appuie toujours sur une solide défense. Il a embauché le gardien ivoirien Barry Boubacar Copa du club voisin. Dans son style, celui-ci est nettement plus spectaculaire et plus doué que le Serbe Jugoslav Lazic, qui par-dessus le marché, ne communiquait pas assez. Copa, qui lui sera sans doute préféré, manque parfois de concentration et privilégie trop le show. Au c£ur de la défense, le coach mise sur l'expérience du duo Olivier Doll- João Carlos Pinto Chaves. Doll, le capitaine, est un bloc de granit, bon à l'interception, fort de la tête. Le parfait verrou. Chaves a de la classe, sa technique lui est précieuse à la relance et il n'hésite pas à monter même s'il pèche trop souvent par nonchalance. Le coaching des deux hommes est perfectible. Leurs alternatives : le Marocain Ali Bouabé, souvent blessé, et le jeune Frederik De Winne. A droite, SaidouMady Panandetiguiri est préféré à Michaël Van Hoey. Leekens n'apprécie cependant pas la tendance de l'Africain à garder le ballon et lui reproche aussi de ne pas délivrer assez de bonnes passes. Il n'hésitera donc pas à le remplacer par Marko Andic. A gauche, Hassan El Mouataz n'a guère de concurrence. Le Marocain est sobre, costaud mais n'a pas un centre précis. Le compartiment a dû être remodelé, après le départ de sa figure de proue, Runar Kristinsson. Le Congolais Tsholola 'Tiko' Tshinyama est le nouveau médian défensif. Dans les matches amicaux, il a apporté une plus-value. Droitier, il a un bon abattage, il construit bien le jeu et conserve son calme. Killian Overmeire peut se livrer à fond, sans souci, devant lui. De concert avec Marcel Mbayo de la droite, l'international Espoir doit s'infiltrer. Alors que Mbayo s'appuie surtout sur sa mobilité et sa vivacité, Overmeire use de son passing et de son jeu de position. A gauche, Mario Carevic est en ballottage avec le dribbleur Aboubacar Camara Mbaye, qui doit apprendre à jouer plus efficacement. Le Croate, transféré du VfB Stuttgart mais loué au Hajduk Split, n'a plus joué depuis deux mois, mais une fois son retard de condition résorbé, il peut apporter quelque chose à l'équipe. Il a l'art de passer un homme, est rapide et n'hésite pas à réaliser des actions individuelles. Sa frappe sur les phases arrêtées constitue une arme de choix. Kwinten Clappaert, Ivan Vukomanovic et Milan Stojanovic doivent attendre leur chance. Boban Jancevski, le Macédonien enrôlé comme avant-centre, est décevant. Un mauvais scouting ? Il digère mal la différence de niveau. Il tente de forcer les choses, redescend trop alors que Leekens veut faire la guerre dans le rectangle. La rudesse des défenseurs belges lui pose problème. Mohamed Armoumen, une autre possibilité, n'a pas de vitesse d'exécution, il est souvent blessé et sa condition en pâtit. Patiyo Tambwe peut être un complément idéal à un des deux hommes mais il a longtemps souffert des adducteurs. Le Congolais a eu besoin d'une longue période d'adaptation mais a une bonne vitesse. Lokeren entame une saison difficile. L'équipe risque d'être confrontée aux mêmes problèmes que lors de l'édition précédente : qui peut marquer ? A la fin de la préparation, Leekens est devenu difficile. Faute de bon appareil de scouting, les transferts capotent, la relance et les duels sont perfectibles et un brin de concurrence en plus ferait le plus grand bien aux joueurs. Leekens va tâtonner. Son premier objectif : sortir le plus vite possible du fossé, former une nouvelle équipe. par Frédéric Vanheule