Fin octobre, le Louvaniste a amélioré d'une seconde son record de Belgique sur 3.000 mètres, une distance certes inhabituelle, à Inzell, en Haute-Bavière. Il a été nettement plus rapide sur 1.500 et 5.000 mètres que l'année passée - respectivement de cinq secondes et d'une seconde et demie. Swings, désormais membre de l'équipe néerlandaise Victorie, a réalisé une bonne préparation, explique son coach Jelle Spruyt. " Nous avons davantage pédalé dans les Ardennes et dans les collines avoisinant Louvain, avec de nombreuses séquences en cô...

Fin octobre, le Louvaniste a amélioré d'une seconde son record de Belgique sur 3.000 mètres, une distance certes inhabituelle, à Inzell, en Haute-Bavière. Il a été nettement plus rapide sur 1.500 et 5.000 mètres que l'année passée - respectivement de cinq secondes et d'une seconde et demie. Swings, désormais membre de l'équipe néerlandaise Victorie, a réalisé une bonne préparation, explique son coach Jelle Spruyt. " Nous avons davantage pédalé dans les Ardennes et dans les collines avoisinant Louvain, avec de nombreuses séquences en côte à 550 watts. Nous avons constamment poussé, pour reproduire les efforts du patinage. Bart était déjà très fort dans les intervalles courts et les accélérations mais il doit plutôt devenir, façon de parler, un coureur de contre-la-montre ou un poursuiteur. Exploser cinq ou six minutes d'affilée, en force pure. Les entraînements à vélo de l'été commencent déjà à porter leurs fruits. " Swings a modifié sa technique, qui lui avait posé des problèmes la saison passée. " Depuis janvier ", explique Spruyt, " Bart travaille un coup plus dynamique. Il reste moins sur sa jambe. Il pousse plus vite et plus tôt son pied de côté. Il développe ainsi plus de puissance et sature moins vite. Nous avons patiné plus que dans le passé. En août déjà, à Salt Lake City. Bart maîtrise déjà bien la technique. Il doit maintenant apprendre à la conserver quand il se fatigue ou quand la glace est mauvaise. " Swings consulte An van Gompel, la psychologue du sport qui suit notamment la finaliste olympique de BMX Elke Vanhoof. " Avant, il était sceptique, mais il a compris le plus qu'un psy pouvait apporter ", poursuit Spruyt. " Il se prend moins la tête à cause des détails, il pense moins à ses muscles douloureux en compétition et se concentre sur l'essentiel : sa technique de patinage. Bart retrouve l'assurance qu'il avait en skeleton, même s'il continue à se sous-estimer. Après son record à Inzell, il a lâché : - C'était bien, j'aurais cru que ce serait plus dur. Il est toujours plus rapide à l'entraînement qu'en compétition. Il doit se convaincre qu'il peut atteindre la même vitesse en course et égaler SvenKramer. " Cette nouvelle approche doit rapporter au moins une médaille au Mondial sud-coréen de février, qui se déroulera sur la piste prévue pour la compétition olympique 2018. " En prévision des Jeux, ce serait fantastique si Bart pouvait gagner une médaille sur 1.500 et/ou 5.000 mètres, les distances sur lesquelles il se concentre. De toute façon, ce Mondial est son principal objectif cette saison mais il espère conserver sa forme jusqu'au Mondial allround, début mars à Hamar, en Norvège. Là aussi, nous voulons une médaille. " PAR JONAS CRETEUR