Contrairement au Hertha Berlin, Bart Goor (29 ans) est régulier, cette saison, même si, ces dernières semaines, Huub Stevens a mis le capitaine des Diables Rouges quelques fois sur le banc.
...

Contrairement au Hertha Berlin, Bart Goor (29 ans) est régulier, cette saison, même si, ces dernières semaines, Huub Stevens a mis le capitaine des Diables Rouges quelques fois sur le banc. Bart Goor : Jusqu'à présent, oui. Seuls les derniers matches ont été moins bien. J'ai notamment fait banquette contre Munich 1860. Il s'agissait d'un choix tactique. Huub Stevens voulait simplement tester autre chose. Généralement, nous jouons en 4-3-1-2 avec moi au milieu gauche. Cette fois-là, il a essayé un 4-4-2 habituel mais cela n'a pas marché. Contre Bielefeld, il en est revenu au schéma d'origine mais avec Stefan Beinlich à gauche. Votre équipe vit une saison plutôt changeante. A quoi est-ce dû?Dans les matches importants, ceux qui nous auraient permis de rejoindre l'élite du classement, il y a toujours eu quelque chose qui clochait. Nous marquons beaucoup trop peu dans les moments cruciaux. Nous avons été brillants face à Schalke 04 et au Borussia Dortmund, mais face à des adversaires plus faibles, nous connaissons des problèmes. Nous ne parvenons pas à produire le football que nous voulons. La saison a pourtant commencé de manière prometteuse.En effet. D'emblée, nous avons gagné la Coupe de la Ligue, qui oppose les six meilleures formations du championnat. Nous avons également été brillants lors de l'ouverture de la Bundesliga, contre Dortmund. On nous a alors pointés pour la course au titre mais tout est allé de mal en pis. Quand on ne retrouve pas rapidement sa confiance, tout devient très difficile. Un moment donné, le déclic s'est produit mais depuis quelques semaines, tout va de nouveau moins bien. Peut-être est-ce dû à notre campagne européenne. La succession des rencontres nous cause un problème physique. Je n'ai pas d'autre explication. La pression n'est-elle pas trop forte?Non, elle ne pose pas problème. Manifestement, notre noyau n'est pas mûr pour le véritable top. Nous ne parvenons pas à être réguliers dans nos prestations. Lorsque ce sera le cas, nous figurerons en haut du classement.Une consolation: La Ligue des Champions reste dans votre mire.Nous avons la chance qu'il y ait peu d'écart entre le deuxième et le sixième. Seul le Bayern émerge de la tête et des épaules. Les autres perdent également des plumes dans les matches importants. Nous conservons donc espoir, même s'il sera très difficile de se qualifier pour la Ligue des Champions. L'UEFA me paraît un objectif plus réaliste.Et le 29 mars, les Diables Rouges vont jouer en Croatie...Un déplacement là-bas est toujours périlleux. C'est là que nous avons failli durant les qualifications pour le Mondial. En tout cas, nous devons nous y rendre pour gagner, afin de conserver toutes nos chances de disputer les barrages, tout en sachant qu'en cas de victoire, nous pouvons aussi briguer la première place. Notre groupe est d'excellente qualité. Nous pouvons réussir quelque chose si tout le monde est dans un bon jour. (K. Terreur)