Le rideau est à peine tombé sur 2011 qu'il n'est déjà plus question que de 2012 ! Officiellement, deux voitures restent libres : une Virgin - pardon, Marussia - et une HRT. Mais en pratique, le marché évolue sans cesse et plusieurs titulaires pourraient se retrouver à pied... ou poussés vers la retraite. Rubens Barrichello refuse de payer un volant Williams et a fréquemment évoqué durant le ...

Le rideau est à peine tombé sur 2011 qu'il n'est déjà plus question que de 2012 ! Officiellement, deux voitures restent libres : une Virgin - pardon, Marussia - et une HRT. Mais en pratique, le marché évolue sans cesse et plusieurs titulaires pourraient se retrouver à pied... ou poussés vers la retraite. Rubens Barrichello refuse de payer un volant Williams et a fréquemment évoqué durant le week-end brésilien " son dernier GP ". Autre vétéran dont la situation est inconfortable, Jarno Trulli sait que sa Lotus intéresse de nombreux candidats. Chez Renault, trois pilotes - Vitaly Petrov, Bruno Senna et Romain Grosjean - sont en lice pour deux baquets, il y en a un de trop qu'il faudra placer " quelque part " ou laisser tomber. Le second nommé apparaît comme le maillon faible... Après avoir affirmé qu'ils attendaient la fin de l'année pour choisir le futur ailier de Timo Glock, les dirigeants de Virgin-Marussia ont finalement officialisé l'arrivée de Charles Pic à la place de Jérôme D'Ambrosio. Dieu sait que celui-ci n'a pas démérité, au volant de la plus mauvaise voiture du plateau, mais il n'a rien pu faire face aux arguments sonnants et trébuchants présentés par le Français. Il lui reste à chercher ailleurs... Après un an passé comme n°3 de McLaren, l'Espagnol Pedro de la Rosa a été officialisé chez HRT où l'Italien Vintantonio Liuzzi répète qu'il possède un contrat. Mais on sait ce que valent les contrats en F1 et le team a besoin d'argent ; donc Liuzzi a du souci à se faire... A priori, l'Australien Daniel Ricciardo va quitter HRT pour rejoindre Toro Rosso, la formation satellite de Red Bull. Aux dépens de Jaime Alguersuari ou de Sébastien Buemi ? On parierait sur ce dernier qui se retrouverait sur le marché en bonne compagnie puisqu'aux noms déjà cités, on ajoutera ceux d' Adrian Sutil (menacé par Nico Hülkenberg chez Force India), Jean-Eric Vergne (n°3 de Red Bull mais désireux de disputer des courses) sans oublier... Kimi Raikkönen dont le retour reste à confirmer. Bref, les négociations s'annoncent chaudes d'ici la fin d'année. ÉRIC FAURE