Dimanche dernier, neuf formations réparties en sept matches étaient encore concernées par les deux derniers sièges éjectables. L'année passée, le quatrième plus mauvais devait disputer un match de barrage contre le septième de la Série B. Cette saison, trois formations sont reléguées de la Serie A. Depuis l'avant-dernière journée, le sort de l'Atalanta Bergame était scellé : après deux saisons parmi l'élite, elle était relégué. Elle a opéré une brillante remontée au second tour, sous l'impulsion de son nouvel entraîneur Delio Rossi mais cela n'a pas su...

Dimanche dernier, neuf formations réparties en sept matches étaient encore concernées par les deux derniers sièges éjectables. L'année passée, le quatrième plus mauvais devait disputer un match de barrage contre le septième de la Série B. Cette saison, trois formations sont reléguées de la Serie A. Depuis l'avant-dernière journée, le sort de l'Atalanta Bergame était scellé : après deux saisons parmi l'élite, elle était relégué. Elle a opéré une brillante remontée au second tour, sous l'impulsion de son nouvel entraîneur Delio Rossi mais cela n'a pas suffi. Le président Giacomo Randazzo jette l'éponge. La Fiorentina est soulagée : son propriétaire, Diego Della Valle, y a injecté plus de 50 millions d'euros pour en faire un pensionnaire ambitieux de l'élite. Lors de la dernière journée, la Fiorentina devait vaincre un concurrent direct, Brescia, pour assurer son maintien. Mission accomplie : 3-0. Du même coup, Dino Zoff évite l'humiliation qu'eût constitué sa première relégation comme entraîneur. Brescia, par contre, a mal digéré le départ de Roberto Baggio il y a un an. Avec lui, le club avait assuré sa survie parmi l'élite pour la quatrième saison de rang, un record historique. Cette fois, malgré le soutien de 5.000 supporters et les 21 points gagnés en 15 matches sous la houlette de son nouvel entraîneur AlbertoCavasin, Brescia est reléguée. Le numéro trois sera Bologne ou Parme, auxquels un nul ne suffisait pas. Bologne affrontait la Sampdoria, qui était elle-même toujours en lice pour une qualification en Ligue des Champions. Parme paie le tribut sportif de la faillite de son propriétaire, Parmalat, l'année dernière, alors qu'elle aligne AlbertoGilardino, le deuxième meilleur buteur et qu'elle a atteint les demi-finales de la Coupe UEFA. Parme et Bologne vont disputer deux matches de barrage, les 14 et 18 juin, pour déterminer qui accompagnera l'Atalanta et Brescia à l'étage inférieur. Sienne, où Alin Stoica n'a pas joué une seule minute, a assuré son maintien grâce à une ultime victoire à domicile, Chievo a fait de même en réalisant un match nul à l'AS Rome, déjà sauvée, et la Lazio a refait son retard à Palerme à trois reprises. (G. Foutré) BILAN. La Juventus, Milan, l'Inter et Udinese sont qualifiés pour la Ligue des Champions. La Sampdoria, l'AS Rome (via la Coupe) et Palerme jouent la Coupe UEFA. C'est une première pour le club sicilien. ADRIAN MUTU (26 ans) a disputé dimanche contre Cagliari son premier match sous le maillot de la Juventus, qui l'a embauché en janvier. Le Roumain avait été limogé par Chelsea en octobre, quand il a été suspendu pour sept mois, pour usage de cocaïne. MILAN a embauché le médian suisse de 28 ans du PSV, Johann Vogel, qui s'était distingué dans leur duel. Il a signé pour trois ans. L'EQUIPE NATIONALE se déplace samedi en Norvège. BUTEURS : 1. Lucarelli (Livourne) 24 buts ; 2. Gilardino (Parme) 23 ; 3. Montella (AS Rome) 21 ; 4. Toni (Palerme) 20 ; 5. Vucinic (Lecce) 19. G.Foutré