On pensait que la finale de la Copa del Rey serait un remake de la Supercoupe d'Europe. Mais ce n'est pas le FC Barcelone qui affrontera le FC Séville, le 23 juin, mais bien... Getafe. Bien que battus 5-2 à l'aller au Nou Camp, les hommes de BerndSchuster ont réussi un improbable renversement de situation en s'imposant 4-0 au retour, lors d'une soirée épique qui a mis les 15.000 spectateurs du stade Alfonso Perez en transe.
...

On pensait que la finale de la Copa del Rey serait un remake de la Supercoupe d'Europe. Mais ce n'est pas le FC Barcelone qui affrontera le FC Séville, le 23 juin, mais bien... Getafe. Bien que battus 5-2 à l'aller au Nou Camp, les hommes de BerndSchuster ont réussi un improbable renversement de situation en s'imposant 4-0 au retour, lors d'une soirée épique qui a mis les 15.000 spectateurs du stade Alfonso Perez en transe. " Je sais que c'est facile de dire cela après coup, mais j'avais un bon pressentiment au coup d'envoi de la rencontre ", affirme Schuster. " On s'était bien préparé et on s'était mis à croire à l'impossible. C'est la plus grande soirée que j'ai vécue comme entraîneur. Je suis très heureux et très fier. Maintenant, il reste une dernière étape à franchir. Je respecte le FC Séville, mais sur 90 minutes, tout est possible. Ce sera une question de confiance et de chance ". L'attaquant DanielGüiza, auteur de deux buts lors du match retour, a eu du mal à réaliser ce qui lui était arrivé. " C'est incroyable. J'ai eu l'impression de rêver tout éveillé. Mais le rêve s'est réalisé. On le doit aussi à nos supporters, qui nous ont porté vers un succès que personne n'avait osé imaginer ". Le président AngelTorres a remercié tous ceux qui ont contribué à l'exploit, des supporters aux joueurs en passant par l'entraîneur. " Depuis que je suis petit, j'avais toujours rêvé de réaliser quelque chose de grand avec le petit Getafe. C'est fait. On a beaucoup parlé de l'absence de LionelMessi, mais il ne faut rien ôter à nos propres mérites. On a conquis ce succès grâce à nos tripes. L'appétit vient en mangeant, on ne va pas s'arrêter en si bon chemin ". Torres, qui a été fait citoyen d'honneur de la ville de Getafe en fin de semaine, sait aussi que ce succès éloigne encore un peu plus Schuster de son club. " Il était déjà très courtisé. L'exploit qu'il a réalisé va encore attiser les convoitises ". Du côté de Barcelone, c'est évidemment la soupe à la grimace. " Je n'en ai pas dormi ", avoue SamuëlEto'o. " Le soir du match, j'avais envie de creuser un trou dans le sol et de m'y enterrer. J'avais honte et j'ai pleuré ". FrankRijkaard a promis un chamboulement de l'effectif durant l'été suite à cette humiliation. L'ESPAGNE a remporté la finale du Championnat d'Europe face à l'Angleterre (1-0), dimanche à Tournai. JAVIER AGUIRRE ne restera pas à l'Atletico Madrid. Le contrat de l'entraîneur mexicain ne sera pas renouvelé. Pour lui succéder, la direction songe à JoaquinCaparros ou BerndSchuster. JUAN ROMAN RIQUELME ne reviendra pas à Villarreal. C'est ce qu'a laissé entendre son agent depuis l'Argentine. SEVILLE, qui s'est qualifié pour la finale de la Coupe du Roi en éliminant le Deportivo La Corogne, est toujours en lice pour réaliser un fabuleux triplé : championnat-coupe-coupe de l'UEFA. Le club andalou a préparé la finale UEFA de ce soir en battant le Recreativo 2-1. L'ESPANYOL, son adversaire à Glasgow, a mené 1-3 au stade Santiago Bernabeu grâce à un pur hat-trick de Walter Pandiani, mais le Real Madrid s'est finalement imposé 4-3 et est en tête du classement avec Barcelone. BOJAN KRKIC (notre photo), né de père serbe et de mère espagnole, est considéré comme le grand espoir du football ibérique. Il joue en Segunda B avec l'équipe réserve du FC Barcelone et a été aligné avec l'équipe Première lors du match amical à Ah Ahly Le Caire, voici trois semaines (victoire 0-4). " C'est une grande promesse ", reconnaît le coach national des -17 JuanSantisteban. " Il a un énorme potentiel mais, de grâce, qu'on arrête de le mettre sur un piédestal. Il n'a que 16 ans et doit encore progresser. Ce n'est pas lui rendre service d'en faire déjà une vedette ". DANIEL DEVOS