En Italie, le mot " balotellate " sert à qualifier les comportements bizarres de Balotelli. A Manchester aussi, Super Mario a donné de la matière aux tabloïds. Lors de sa présentation, il a déclaré : " Je ne suis pas un bad boy, seulement un garçon un peu particulier ". Depuis, il a été surnommé Mad Mario (Mario le fou), BarmyMario (Mario le timbré) et Jolly FellowMario (Mario le joyeux drille).
...

En Italie, le mot " balotellate " sert à qualifier les comportements bizarres de Balotelli. A Manchester aussi, Super Mario a donné de la matière aux tabloïds. Lors de sa présentation, il a déclaré : " Je ne suis pas un bad boy, seulement un garçon un peu particulier ". Depuis, il a été surnommé Mad Mario (Mario le fou), BarmyMario (Mario le timbré) et Jolly FellowMario (Mario le joyeux drille). Premier match, première exclusion. En novembre 2010, il bute deux fois contre WBA avant de se faire exclure après une heure de jeu pour en être venu aux mains avec un adversaire (trois matches de suspension). Il shoote Jerome Boateng. En décembre 2010, pendant l'entraînement, il frappe l'international allemand coupable de l'avoir tacklé un peu trop sèchement. Dans la foulée, il marquera trois buts contre Aston Villa. L'escort-girl de Wayne Rooney. En mars 2011, Bad Boy est mêlé à une bagarre dans un restaurant. Il aurait entonné un chant à la gloire de Rooney en voyant passer la sexy Jenny Thompson, la fille qui a révélé avoir eu une relation avec l'attaquant de Manchester United. Le service d'ordre est intervenu quand Balotelli a lancé un framboisier (!) en direction de la demoiselle. Des fléchettes à 100.000 livres. Fin mars, la direction lui inflige une amende équivalant à une semaine de salaire (113.000 euros) pour avoir visé des jeunes avec fléchettes à travers la fenêtre du centre sportif de Carrington. Motif : il s'ennuyait. Deux semaines plus tôt, Balotelli avait écopé d'une amende de 200.000 livres suite à son exclusion contre le Dinamo Kiev pour un coup de karaté contre Popov. Viré du Rude Lap Dancing Bar. Selon The Sun, début avril, l'avant, en compagnie de quelques amis, se serait fait jeter d'une boîte de lap-dance de Liverpool parce qu'il aurait oublié le mot d'ordre : " regarder mais pas toucher ". Gracié après la demi-finale de Cup. Au coup de sifflet final, Balotelli va provoquer les supporters d'United, ce qui énerve Anderson et Rio Ferdinand. Après lecture du rapport de l'arbitre, la FA classe l'affaire. Mais, via Twitter, l'arrière anglais n'a pas épargné l'attaquant : " Je peux comprendre que tu veuilles titiller les supporters adverses quand tu marques un but mais, à la fin du match, tu devrais aller faire la fête avec tes supporters. " 27 remorquages. En juin, il a été surpris par la police de Milan à 3 h 30 du matin à rouler à toute vitesse à bord de sa Mercedes S63 Amg (544 chevaux, vitesse de pointe 300 km/h). Résultat : une amende de 380 euros. La conduite à gauche ne lui convient pas non plus : en août 2010, il a cassé une Audi R4 et, en avril 2011, il a heurté un lampadaire en voulant garer sa Maserati blanche. En dix mois, l'attaquant a payé près de 20.000 euros en p.-v. et sa voiture a été embarquée à 27 reprises. Bug informatique. Le 31 août, dix heures avant la clôture du mercato, son nom disparaît de la liste des joueurs sur le site officiel du club et tout le monde croit que le retour annoncé en Italie est conclu... Mais ça, ce n'est pas de sa faute. Feux d'artifice. La veille du dernier derby, en pleine nuit, il a mis le feu à son appartement en lançant des pétards à travers la fenêtre de sa salle de bains.