W henever, wherever... A 25 ans, Carlos Bacca, l'attaquant latino du Club Bruges a trouvé l'inspiration en chantant contre Gand après être monté au jeu à la place de Lior Refaelov. " Il détient un gros potentiel ", relève Thomas Meunier. " Carlos est en phase d'adaptation au foot européen et il étonnera beaucoup de monde la saison prochaine. Tout est nouveau pour lui : le style de jeu, la langue, le climat, la gastronomie. Et les entraînements : Christoph Daum l'a fait courir comme un lapin pour l'adapter aux exigences de notre championnat. On ne digère pas toutes ces différences en quelques jours. "
...

W henever, wherever... A 25 ans, Carlos Bacca, l'attaquant latino du Club Bruges a trouvé l'inspiration en chantant contre Gand après être monté au jeu à la place de Lior Refaelov. " Il détient un gros potentiel ", relève Thomas Meunier. " Carlos est en phase d'adaptation au foot européen et il étonnera beaucoup de monde la saison prochaine. Tout est nouveau pour lui : le style de jeu, la langue, le climat, la gastronomie. Et les entraînements : Christoph Daum l'a fait courir comme un lapin pour l'adapter aux exigences de notre championnat. On ne digère pas toutes ces différences en quelques jours. " Le chemin qui mène au succès européen est donc encore long mais son premier but en championnat lui a permis de justifier une partie des espoirs placés en lui. Et son sourire à la OJ Simpson témoigne de son bonheur d'être déjà dans cet Eldorado dont tous les footballeurs de son pays rêvent. La Colombie n'exporte pas que du café à grande échelle ou de la poudre blanche en douce. Adrian Ramos a fait du chemin au Hertha Berlin comme Michael Ortega à Leverkusen. En Italie, Fernando Uribe s'impose à Chievo et Luis Muriel en fait de même sous le maillot de Lecce sans même parler des perles Falcao (Atlético) ou James Rodriguez (FC Porto). Le plus célèbre footballeur colombien de tous les temps, Carlos Valderrama, qui enchanta Montpellier et Valladolid en Europe, observe probablement ces réussites, et les progrès de Bacca, avec grand intérêt. L'été dernier, l'attaquant colombien du Club Bruges a d'abord été repéré par Darije Kaledzic, l'ancien coach de Zulte Waregem. Mais le club du stade Arc-en-Ciel renonce vite : le joueur est talentueux mais trop cher. Alerté, le Club Bruges se renseigne, envoie des émissaires en Amérique latine. Ils sont étonnés par le bon niveau du championnat colombien et tout indique que Bacca peut compléter les atouts fournis par Joseph Akpala et Björn Vleminckx en apportant sa technique, ses improvisations, sa lecture du jeu, son sens du but. Le nom de ce fils d'un ancien gardien de but a été cité en Argentine, à Chievo et au Lokomotiv Moscou mais c'est le Club Bruges qui a décroché la timbale. Né et formé à Puerto Colombia, dans le nord du pays, il effectue un crochet à Minerven (Venezuela) avant de revenir sur ses terres, à Junior Barranquilla, ancien club de Garrincha, René Higuita, Valderrama, etc. Bacca saisit sa chance, décroche deux titres. Il est temps de quitter Barranquilla comme l'a fait la plus célèbre star de cette ville, Shakira, l'amie de Gerard Piqué. Il attire l'attention dans un pays difficile où le moindre incident est exploité comme quand une dame dépose plainte contre lui après avoir demandé de poser pour une photo. Elle réclame 11.000 dollars de dédommagement car cela se serait terminé par une bagarre. Un agent de joueurs installé à Barranquilla, Carlos Opina, qui ne compte pas le Brugeois dans son écurie, précise : " C'est la Colombie. Les gens provoquent des incidents avec des vedettes et cherchent parfois à gagner de l'argent par tous les moyens. Vous n'êtes pas habitués à cela en Europe. Je ne prêterais pas grande attention à cet incident : Carlos n'est pas du tout un gars agressif. " En plus de deux titres, il a marqué 75 buts pour le compte de Junior Barranquilla, ce qui en fait le 5e réalisateur de l'histoire de ce club. Polyvalent Bacca évolue en pointe, en soutien d'attaque ou sur les côtés. En Colombie, on le considère comme un buteur pur-sang. " J'ai découvert un joueur très complet ", signale Bojan Jorgacevic, le gardien de but du Club Bruges. " Il ne faut pas oublier qu'il est arrivé à Bruges en hiver. J'imagine facilement la différence par rapport à la Colombie. Notre club compte une petite colonie de joueurs qui parlent espagnol : Victor Vazquez, Jordi Figueras et aussi Vladan Kujovic qui a joué à Levante. De plus, Bruges a chargé un interprète d'être 24 h sur 24 à la disposition de Carlos. C'est extrêmement important pour résoudre les petits problèmes de la vie quotidienne et dans le dialogue avec le staff, le coach, ses équipiers. On constate qu'il se sent de mieux en mieux dans son nouvel entourage. Il a du talent et en Liga Postobon, la D1 colombienne, le rythme est élevé, dit-on. Bacca est capable d'accélérer rapidement ballon au pied. Je l'ai constaté à l'entraînement et, c'est certain, il détient un magnifique capital technique. " " Le public doit adorer cela en Colombie, le pays qui a quand même inventé le toqué. Les attaquants n'y sont pas forcément les premiers défenseurs. C'est différent en Europe. Bacca peut faire la différence en pointe mais il doit apprendre à se replier, à mettre la pression sur le porteur du ballon de l'autre équipe. C'est un écolage, la découverte d'autres aspects de son métier et cela passe par le travail et la patience. Il progresse et son premier but en D1 a constitué une belle récompense, une source de motivation pour un gars sympathique : Bacca va réussir et ses efforts actuels seront récompensés la saison prochaine. "PAR PIERRE BILIC ET PETER T'KINT" Daum l'a fait courir comme un lapin " (Meunier)