Le résultat du week-end date de vendredi soir : c'est la plantureuse victoire 0-9 de Leicester City à Southampton. Un nouveau score-fleuve, après le 8-0 de Manchester City contre Watford. Un record, même. Il y a déjà eu le 9-0 de Manchester United contre Ipswich en 1995, en Premier League, et le 9-1 des Spurs contre Wigan en 2000 mais c'est un record en déplacement.
...

Le résultat du week-end date de vendredi soir : c'est la plantureuse victoire 0-9 de Leicester City à Southampton. Un nouveau score-fleuve, après le 8-0 de Manchester City contre Watford. Un record, même. Il y a déjà eu le 9-0 de Manchester United contre Ipswich en 1995, en Premier League, et le 9-1 des Spurs contre Wigan en 2000 mais c'est un record en déplacement. Deux joueurs ont réalisé un hat-trick : Jamie Vardy (ok, ce n'est pas anormal) et Ayoze Pérez. Ça, c'est anormal. Ou pas. Ce qui est anormal, c'est qu'il n'ait pas marqué avant la dixième journée. Ce sont ses premiers buts pour Leicester City, alors qu'il a coûté trente millions cet été. Ce n'est pas anormal dans la mesure où c'est son deuxième hat-trick en Premier League. Il a réussi le précédent il y a six mois, sous le maillot de Newcastle. L'adversaire ce soir-là ? Oui, Southampton. Son adversaire préféré puisqu'au total, il déjà inscrit sept buts contre les Saints. Ayoze Pérez, 26 ans, issu de Ténériffe, fête ses buts en se bouchant les oreilles. À cause des critiques des supporters des Magpies. Ils l'ont sifflé pendant un certain temps parce qu'il ne trouvait pas le chemin des filets. Maintenant qu'il y parvient, l'Espagnol se met les index dans les oreilles. Avec zéro but et un seul assist jusqu'à vendredi pour Leicester, il était normal que la critique gronde. Vendredi, il a donc réitéré son geste pour fêter ses buts. Ne cherchez pas ses statistiques en Primera Division, par ailleurs. Il n'en a pas. Newcastle l'a transféré en 2014 pour renforcer son équipe... U21. Pérez avait alors vingt ans et était le meilleur médian offensif de Ténériffe, en Segunda Division. Il a connu des temps difficiles avec Newcastle -la relégation- mais aussi de bons moments, surtout à la fin. Ses dix buts lors des seize derniers matches de la saison passée lui ont valu un transfert intéressant.