Un copain m'interpelle à propos d'Axel Witsel désormais chinois : " Cet assoiffé de fric est toujours ton chouchou ? Toi qui l'as défendu jadis lors de son agression sur Marcin Wasilewski, toi qui le proclames sans cesse indispensable chez les Diables, il ne te déçoit pas ? " L'apostrophe est narquoise mais la réponse est simple : c'est non. Si la nouvelle est moche, c'est que le monde du foot est moche, et pas que Witsel serait plus moche qu'un autre. J'ajoute donc mon grain de Witsel.
...

Un copain m'interpelle à propos d'Axel Witsel désormais chinois : " Cet assoiffé de fric est toujours ton chouchou ? Toi qui l'as défendu jadis lors de son agression sur Marcin Wasilewski, toi qui le proclames sans cesse indispensable chez les Diables, il ne te déçoit pas ? " L'apostrophe est narquoise mais la réponse est simple : c'est non. Si la nouvelle est moche, c'est que le monde du foot est moche, et pas que Witsel serait plus moche qu'un autre. J'ajoute donc mon grain de Witsel. Evidemment, il est niais d'ânonner qu'il doit " assurer l'avenir des siens " : à 18 millions par saison, l'alibi frôle l'obscène ! Axel aura beau arroser tous les siens ainsi que leur progéniture présente ou à venir, aura beau procréer lui-même pour totaliser dans 40 ans autant de gosses que Mick Jagger, s'afficher grand seigneur en pensions alimentaires au cas où ça se serait passé avec autant de génitrices que pour le vieux Stone, enfin se retrouver dans ses vieux jours multi-papy gâteau... faut bien admettre qu'il n'aura fait que générer une sacrée flopée de gosses de riches ! Mais ça le regarde : qu'il se rappelle d'ailleurs que lui ne le fut pas, et que les gosses de riches deviennent rarement des stars du foot... Gageons que c'est sa décision propre, sans être aussi celle de papa manager : à la place de Thierry Witsel, peut-être aurais-je dissuadé plutôt qu'encouragé Axel... et peut-être aurais-je eu gain de cause. Mais va-t-en savoir le feu qui couve entre un père et son fils ! En fait, ce qui me navre le plus avec ce nouveau record pognonneux que vient d'établir Witsel, c'est que cela tend à déculpabiliser les salaires compatriotes ou autres. Qu'un Eden Hazard ou un Kevin De Bruyne, vu qu'ils gagnent deux ou trois fois moins, deviennent tout à coup moraux et normaux : ce qui est archi-faux, le foot est pourri par le fric pour bien moins que ça, il est depuis des lustres un monde d'escalade incessante. La satiété n'y existe pas, le lucre y est une maladie des stars comme des petits : y'a des pros qui s'en fourrent plein les poches sans jamais jouer, les commissions des agents sont répugnantes... et y'a des amateurs préférant rester en P3 et y péter des buts, au lieu d'évoluer deux divisions plus haut mais pour moins d'oseille ! Aurait-on tous, hélas, l'appât du gain qu'on peut ? Deuxième reproche à Witsel : il va régresser chez les bridés, ça va nuire aux Diables ; peut-être perdra-t-il sa place, en tout cas il se fout de son pays. Couillonnade, ça ne va rien régresser du tout : quoiqu'au sein d'un championnat certes moins costaud que les plus costauds, Axel a le type de jeu - et de fonction - pour s'adapter partout en bonifiant son monde. Et il prestera pour son club, sans y cirer le banc comme certains. Au bout du compte, il restera notre assurance tous risques sous Roberto Martinez, je prends le pari ! Witsel ne va pas s'enterrer en Chine (1), rien ne dit d'ailleurs qu'il y prestera ses trois ans : la plupart des aventuriers à studs quittent la Grande Muraille plus tôt que prévu, après s'être quand même fait des ?? en or (2). Dernière raison du feu nourri d'opprobre : Axel manquerait d'ambition sportive... comme si les 18 millions par an auraient été plus admissibles s'il les avait amassés en prestant pour la Juve ! C'est une façon de voir, j'en propose une autre. Rêver de brandir la Champions League, c'est chouette... avoir de la distance par rapport au rêve, c'est chouette aussi : vu que le foot du top, c'est un rêve de gloriole sali par le fric justement, les transferts incessants, la concurrence exacerbée, des médecines douteuses, une corruption souterraine... A tout prendre, y'a pas moins de valeurs et d'éthique si l'on s'en va porter la bonne parole avec ses pieds et son ballon, dans un pays certes avec des moyens, mais en voie de développement footeux : pour ouvrir des yeux ronds d'admiration et en aimer le foot davantage, les p'tits Chinois ont davantage besoin de Witsel que les gamins d'Europe occidentale ! Vu sous cet angle, comme les missionnaires jadis chez les p'tits Noirs, Axel renonce à la gloire et part évangéliser les p'tits jaunes, propager la foi footeuse : pionnier, prosélyte, messie ! Un choix des plus nobles dans un monde de brutes. (1) pas enterré comme les soldats de l'empereur chinois Qin, Axel ! Quitte pas Liège sans aller voir " Terracotta ", l'instructive expo actuellement aux Guillemins : tu pourras épater Fabio Cannavaro ! (2) en chinois dans le texte, cojones en espagnol... PAR BERNARD JEUNEJEAN