Mercredi dernier, à vingt minutes du coup de sifflet final, vidé, Axel Lawarée (31 ans) a quitté le terrain du Rapid Vienne, qui s'est incliné 0-1 face au Bayern, en Ligue des Champions. L'attaquant wallon découvrait le bal des champions à cette occasion.
...

Mercredi dernier, à vingt minutes du coup de sifflet final, vidé, Axel Lawarée (31 ans) a quitté le terrain du Rapid Vienne, qui s'est incliné 0-1 face au Bayern, en Ligue des Champions. L'attaquant wallon découvrait le bal des champions à cette occasion. Axel Lawarée : Un souvenir pour toute ma vie. Débuter en Ligue des Champions à mon âge est quand même particulier. Je m'estime privilégié car peu de footballeurs belges peuvent en dire autant. Le match face au Bayern nous laisse cependant un goût amer car nous n'avons certainement pas affronté une équipe exceptionnelle. Nous méritions au moins le nul mais nous n'avons pas eu de chance à la finition. A ce niveau, quand on se crée quatre ou cinq occasions franches, dont un penalty, il faut au moins en concrétiser une. Enfin, c'est une expérience et nous espérons faire mieux lors des prochains matches. Ce fut très pénible. Nous avons une équipe jeune, qui s'appuie sur son enthousiasme mais n'a pas d'expérience. C'est justement cet aspect que le Bayern maîtrise comme nul autre. Nous avons essayé de démanteler son axe défensif en multipliant les mouvements, pour forcer des ouvertures, mais nous ne faisions pas le poids. J'ai dû beaucoup courir mais j'ai vu peu de ballons arriver près de moi. Après une heure, j'étais épuisé,à bout de forces. Dans les duels, j'ai été impressionné par leur intelligence. Il y a constamment une couverture mutuelle, ils ne prennent jamais de risque et taclent vite. Quand on joue dos au but, il est particulièrement difficile de se défaire d'eux. Ils sont incroyablement forts. Ils attendent et anticipent au bon moment. Dès qu'ils ont récupéré le ballon, ils essaient aussi de prendre une part active au jeu, de lancer la contre-attaque. Willy Sagnol m'a particulièrement impressionné : il est costaud, a un bon dribble et un abattage incroyable. La classe internationale. L'intérêt public était énorme. Nous sommes le club le plus populaire d'Autriche. Nos supporters viennent de tout le pays. Nous avons fait beaucoup de déçus car la demande a largement dépassé la capacité du stade. Nous aurions pu remplir un stade de 100.000 personnes. C'était la folie. Nous avons un potentiel similaire à celui du Standard s'il jouait le titre. Non car nous savons qu'il sera très difficile d'y prendre des points. Physiquement et techniquement, c'est un tout autre niveau. La Juventus est impressionnante. Nous devrons nous appuyer sur une bonne organisation défensive et tenter de ne pas encaisser de but. Normalement, oui mais le Club dispose d'une expérience internationale plus importante, puisqu'il évolue en Ligue des Champions depuis quelques années. Nous allons nous livrer un match à six points pour la troisième place. Le Club comme le Rapid espère assurer le plus vite possible sa troisième place et un billet UEFA. Je m'attends à un duel super explosif car il faut être honnête : le Bayern et la Juventus ont une pointure de plus que nous. Ce qui veut dire que je ne puis que m'améliorer ! Je n'ai pas encore atteint ma meilleure forme, je manque de fraîcheur devant le but mais je ne désespère pas. Nous voulons reconduire notre titre national. Il est temps que je me distingue et que je gagne des points pour l'équipe. par Frédéric Vanheule