Reda Jaadi n'est pas seulement un mordu de ballon rond, il voue aussi un amour indéfectible pour Scarface, son American terrier bleu de 4 ans qui l'accompagne partout. Sauf en mise au vert.
...

Reda Jaadi n'est pas seulement un mordu de ballon rond, il voue aussi un amour indéfectible pour Scarface, son American terrier bleu de 4 ans qui l'accompagne partout. Sauf en mise au vert. REDA JAADI : Je ne pourrais pas vivre sans, mais je suis bien obligé de parfois devoir le laisser. Quand on part en mise au vert par exemple, c'est compliqué pour moi de le prendre avec moi. Du coup, je le dépose dans la famille à Bruxelles. Je dois bien avouer que ça les faisait un peu flipper au début (rires). JAADI : Quand il était petit oui, mais plus maintenant. Il y a un âge pour tout (rires). Et puis aujourd'hui, Scarface, c'est quand même une bête de 30 kilos pour 48 cm... JAADI: Oui, plus jeune j'avais des chats. Mais bon, les chats, on s'en lasse vite. Donc je suis passé au level au-dessus. Avant Scarface, il y avait Kassy, un American Staffordshire normal, mais qui est resté au Maroc entre-temps. JAADI : En tant que sportif, je cours beaucoup avec lui. Toute la préparation estivale pendant les vacances, il l'a faite avec moi, par exemple. Même nager dans la mer au Maroc, hein ! En fait, pour lui, comme pour moi, c'était une vraie préparation, on monte tous les deux en puissance au fur et à mesure de l'été. JAADI : Marcher ! Faire des tours, aller faire des courses. En fait, dès que je dois sortir, je le fais avec mon chien. Je n'ai plus marché tout seul depuis des années. JAADI : Quand on se balade en ville, à Tanger, il a parfois tendance à vouloir ouvrir le passage et c'est vrai que c'est arrivé qu'il fasse peur aux gens parce qu'il est impressionnant. C'est une question de tradition, d'habitude. En Belgique, beaucoup de gens se baladent avec leur chien dans la rue, c'est beaucoup moins le cas au Maroc. Et puis, c'est vrai que c'est un beau molosse aussi.