Les Français que j'ai vus dans le match d'ouverture m'ont fait penser aux Belges des derniers matches de préparation avec tout le déchet qu'on a eu contre la Suisse, la Finlande et la Norvège. S'ils veulent aller au bout de leur rêve, ils vont devoir améliorer pas mal de choses. Leur défense était un tonneau de doutes, comme la nôtre dans la dernière ligne droite vers le tournoi. Les chipotages de Laurent Koscielny, Adil Rami et surtout Patrice Evra m'ont rappelé des séquences vues récemment chez nous. Leur entrejeu a alterné le bon et le moins bon, comme le nôtre.
...

Les Français que j'ai vus dans le match d'ouverture m'ont fait penser aux Belges des derniers matches de préparation avec tout le déchet qu'on a eu contre la Suisse, la Finlande et la Norvège. S'ils veulent aller au bout de leur rêve, ils vont devoir améliorer pas mal de choses. Leur défense était un tonneau de doutes, comme la nôtre dans la dernière ligne droite vers le tournoi. Les chipotages de Laurent Koscielny, Adil Rami et surtout Patrice Evra m'ont rappelé des séquences vues récemment chez nous. Leur entrejeu a alterné le bon et le moins bon, comme le nôtre. Antoine Griezmann et Dimitri Payet se sont parfois marché sur les pieds comme Eden Hazard et Kevin De Bruyne savent si bien le faire ! Paul Pogba a raté son entrée, comme s'il avait été incapable de gérer les énormes attentes autour de lui. En attaque, pareil, ça n'a pas trop bien fonctionné. Olivier Giroud, le serial buteur des dernières semaines, n'était pas à son affaire. Sortir de ce match avec seulement deux satisfactions individuelles, Dimitri Payet et N'Golo Kanté, c'est beaucoup trop peu. Cette France-là n'est pas suffisamment structurée. On a l'impression qu'elle doit attendre un coup de génie individuel pour gagner ses matches. Comme les Diables avant leur entrée dans le tournoi. Pour beaucoup, la France et l'Allemagne sont les équipes les mieux armées pour gagner l'EURO. Mais ce que j'ai vu dans le match des Allemands contre l'Ukraine ne m'a pas plus rassuré. Sans un grand Manuel Neuer, sans un sauvetage sur la ligne, l'Allemagne ne gagne sans doute pas. Alors que l'Ukraine n'a pas un niveau supérieur à la Roumanie. Chez les Allemands aussi, il y a pas mal de doutes et de points d'interrogation en défense. Et quand je vois que Joachim Löw décide finalement de mettre Mario Götze en pointe, je me pose des questions. A la fin, les Allemands ont gagné, on a l'habitude. Mais je n'ai absolument pas vu l'équipe championne du monde, pas vu des futurs champions d'Europe. Parmi les favoris ou prétendus favoris qui ont joué le week-end, je retiens plutôt la prestation de l'Angleterre. Le seul des trois qui n'a pas gagné, mais j'ai salivé devant son match contre la Russie. J'ai du mal à comprendre les changements de Roy Hodgson, qui a voulu donner un profil plus défensif à son équipe pour protéger son but d'avance. Il aurait été mieux inspiré en étant audacieux, en introduisant des joueurs offensifs frais qui auraient pu tuer le match à un moment où les Russes sortaient parce qu'ils devaient prendre des risques pour égaliser. Je ne dis pas que ces remplacements ont provoqué le retour russe mais je me pose des questions. Cette Angleterre avec cinq joueurs de Tottenham est séduisante. Elle joue un football enthousiaste avec beaucoup d'envie, de la fraîcheur, de la pression vers l'avant. Il y a un potentiel énorme dans ce groupe. Et beaucoup de maturité. RECUEILLI PAR PIERRE DANVOYEAntoine Griezmann et Dimitri Payet se sont parfois marché sur les pieds comme Eden Hazard et Kevin De Bruyne savent si bien le faire !