Le Standard de Liège est venu frapper à la porte des Bianconeri pour s'attacher les services de deux joueurs, Daouda Peeters et Hamza Rafia. Deux milieux de terrain venus garnir l'effectif liégeois dans un secteur où Mbaye Leye veut de la concurrence pour Gojko Cimirot, Nicolas Raskin et Samuel Bastien, dont les profils sont trop similaires. L'entraîneur liégeois connaît depuis le début de la saison quelques difficultés à trouver le juste équilibre dans son milieu. Cimirot et Raskin se marchent dessus et ont parfois du mal à s'entendre sur le terrain. Si le nom du Belge Peeters, passé notamment par les équipes de jeunes de Bruges de 2015 à 2018, est familier, Hamza Rafia connaîtra sa première expérience en Belgique du côté de la Cité ardente.
...

Le Standard de Liège est venu frapper à la porte des Bianconeri pour s'attacher les services de deux joueurs, Daouda Peeters et Hamza Rafia. Deux milieux de terrain venus garnir l'effectif liégeois dans un secteur où Mbaye Leye veut de la concurrence pour Gojko Cimirot, Nicolas Raskin et Samuel Bastien, dont les profils sont trop similaires. L'entraîneur liégeois connaît depuis le début de la saison quelques difficultés à trouver le juste équilibre dans son milieu. Cimirot et Raskin se marchent dessus et ont parfois du mal à s'entendre sur le terrain. Si le nom du Belge Peeters, passé notamment par les équipes de jeunes de Bruges de 2015 à 2018, est familier, Hamza Rafia connaîtra sa première expérience en Belgique du côté de la Cité ardente. Hamza Rafia est un joueur franco-tunisien né en Tunisie le 2 avril 1999. Très vite, il déménage en France avec sa famille, où il découvre le monde du ballon rond dans son quartier. Il fait ses débuts en club à Bron-Terraillon, dans l'agglomération de Lyon. Le même club qui a vu les débuts d'un certain Karim Benzema. Il signe ensuite à l'AS Bron, équipe d'un niveau supérieur, avant d'être repéré par l'Olympique Lyonnais et de rentrer dans son centre de formation. Il y fera toutes ses classes jusqu'en National 2. Ses qualités ne font aucun doute. Très offensif, il aime dribbler et peut facilement se défaire d'un défenseur. Il le dit lui-même: "Depuis tout petit, j'ai toujours été très porté vers l'avant. J'aime jouer, dribbler, combiner..." Bien qu'il soit considéré comme une pépite par les supporters lyonnais, il n'aura pas la chance d'endosser le maillot de l'équipe première. Alors qu'il n'a pas effectué le moindre match en Ligue 1, la Juventus décide, en 2019, de s'attacher ses services pour 400.000 euros. À Turin, il débute avec les U23 qui évoluent depuis peu dans les compétitions italiennes, et peuvent intégrer le championnat de Serie C. Il connaît une expérience assez similaire à la National 2 bien que la qualité soit plus relevée. Il est l'auteur de bonnes performances, permettant notamment à son équipe de remporter la Coupe d'Italie de Serie C (c'est lui qui marque le but victorieux face à Ternana). Deux ans après son arrivée, Andrea Pirlo, alors entraîneur de l'équipe première, le convoque pour un match de Coupe d'Italie face au Genoa. Il fait son entrée à la 77e alors que le score est de 2-2. Durant les prolongations, Hamza Rafia montre toute l'étendue de sa technique dans le milieu de terrain piémontais. Il marque le but de la victoire synonyme de qualification en quart de finale pour les hommes de Pirlo. Un beau moment de joie pour l'international tunisien, qui fête son but avec Cristiano Ronaldo. Malheureusement, une blessure ne lui permettra pas de connaître d'autres convocations avec l'équipe première. Cette année, avec le retour de MassimilianoAllegri, il allait difficilement trouver une place dans le onze du coach italien. Les dirigeants ont donc décidé de le prêter et c'est le Standard qui a mis le grappin sur le joueur de 22 ans. Le Tunisien est à Liège depuis vendredi, où il a passé avec succès sa visite médicale. Le Standard a officialisé son prêt mercredi dernier. Inconnu des supporters liégeois, Hamza Rafia devra au plus vite s'acclimater à la Pro League. Il arrive dans un championnat à peine entamé où le Standard pointe à la troisième place après un début de saison mitigé. Lors de sa signature, il a expliqué son choix notamment par l'ambiance bien connue du public liégeois: "On m'a directement parlé des supporters avant de me parler du club. On m'a parlé de leur ferveur et de leur popularité. Ça fait partie des raisons pour lesquelles j'ai décidé de rejoindre le Standard." L'ambiance et l'atmosphère de la Cité ardente seront très certainement au rendez-vous pour accueillir comme il se doit ce jeune joueur plein d'ambitions.