Autant on aurait donné à ces Saints le bon dieu sans confession la saison dernière, autant on leur prédisait l'enfer cette année. Délesté de son président Nicolas Cortese, de son manager à succès Mauricio Pocchetino, parti à Tottenham, et surtout de ses principaux joueurs (Adam Lallana, Dejan Lovren et Ricky Lambert, partis à Liverpool, Luke Shaw à Manchester United, Calum Chambers à Arsenal), Southampton était voué à une morne saison, voire à un retour en Championship. Et ce, même si le club avait engrangé 119 millions d'euros au passage suite à ces départs.
...

Autant on aurait donné à ces Saints le bon dieu sans confession la saison dernière, autant on leur prédisait l'enfer cette année. Délesté de son président Nicolas Cortese, de son manager à succès Mauricio Pocchetino, parti à Tottenham, et surtout de ses principaux joueurs (Adam Lallana, Dejan Lovren et Ricky Lambert, partis à Liverpool, Luke Shaw à Manchester United, Calum Chambers à Arsenal), Southampton était voué à une morne saison, voire à un retour en Championship. Et ce, même si le club avait engrangé 119 millions d'euros au passage suite à ces départs. Pourtant, les voilà sur le podium de la Premier League, avec un jeu toujours aussi chatoyant que la saison dernière. Le mérite en revient à Ronald Koeman, arrivé après trois années brillantes à Feyenoord mais aussi le souvenir de ses échecs à l'étranger (notamment à Benfica et Valence). A Southampton, il a mené une campagne de transferts très équilibrée, dépensant largement le magot amassé grâce à ces nombreuses ventes (73 millions d'euros de transferts), sans pour autant le brûler complètement, et écumant le marché hollandais qu'il maîtrise parfaitement. Ainsi, il a attiré l'attaquant italien Graziano Pellé (10 millions d'euros) qui marque comme il respire depuis des années en Hollande (55 buts en 76 rencontres), mais également misé sur le médian Dusan Tadic (14 millions) et notre compatriote Toby Alderweireld. Ces trois joueurs sont déjà devenus des cadres, Pellé ayant inscrit quatre buts en six matches dont une superbe volée contre QPR. A ces bonnes pioches, on doit aussi ajouter l'ancien attaquant de Metz, Sadio Mané, attiré dans le sud de l'Angleterre pour 15 millions d'euros, après avoir brillé ces deux dernières saisons à Salzbourg (45 buts en 87 matches). Mais Koeman a également su limiter la révolution, gagnant sa partie de bras de fer avec le médian français Morgan Schneiderlin, courtisé par Arsenal, mais que Koeman n'a voulu voir partir sous aucune condition. Schneiderlin a encaissé le coup mais est revenu encore plus fort dans l'équipe, endossant le rôle de métronome de l'entrejeu (avec déjà trois buts à la clé). Enfin, Koeman a continué la politique de jeunes mise en place depuis plusieurs saisons, donnant davantage de responsabilités à des produits du cru comme James Ward-Prowse, Nathaniel Clyne, Matt Targett (qui a succédé à Shaw à gauche)ou Jack Cork. Malgré la défaite à Tottenham, Southampton occupe toujours le podium de la compétition, devant des cadors comme Manchester United, Arsenal, Liverpool ou Tottenham. De quoi décourager la propriétaire Katharina Liebherr, quia hérité des Saints à la mort de son père, mais qui n'éprouve pas beaucoup de passion pour ce club si populaire, de vendre ? PAR STÉPHANE VANDE VELDEPillé à l'intersaison, Southampton est toujours sur le podium de la Premier League avec un jeu tout aussi chatoyant que la saison passée.