Sylwiusz Mucha-Orlinski (50 ans) s'extirpe de son siège de bureau, qui grince sous son poids de colosse. L'homme a été haltérophile et ça se voit encore. " Considérez-moi comme le directeur sportif ", dit-il avec l'assurance de celui qui a tout à dire dans son fief. Depuis des années. C'est au Znicz Pruszkow, pensionnaire de D3, que Robert Lewandowski est devenu meilleur buteur pro pour la première fois de sa carrière.
...

Sylwiusz Mucha-Orlinski (50 ans) s'extirpe de son siège de bureau, qui grince sous son poids de colosse. L'homme a été haltérophile et ça se voit encore. " Considérez-moi comme le directeur sportif ", dit-il avec l'assurance de celui qui a tout à dire dans son fief. Depuis des années. C'est au Znicz Pruszkow, pensionnaire de D3, que Robert Lewandowski est devenu meilleur buteur pro pour la première fois de sa carrière. Orlinski l'a remarqué pour la première fois en 2005. " Il jouait encore au Delta. Nous nous intéressions à deux frères de ce club, qui nous ont d'ailleurs rejoints. Lewandowski, lui, a signé au Legia. Début 2006, il a inscrit ces fameux cinq buts en un match pour le Legia. Il avait quelque chose, c'était clair. Je l'ai revu en été, durant un test-match. Je lui ai demandé s'il avait envie de jouer au Znicz mais il a d'abord été sceptique. L'argent n'était pas un problème. Robert jouait en équipe B du Legia et il espérait surtout une offre de clubs plus réputés que le nôtre mais il n'avait pas tellement d'options en D1 ni même en D2. Tout au plus quelques clubs de D3. Nous avons discuté tranquillement. Je lui ai offert un salaire de mille zlotys (250 euros) mais aussi l'occasion de se distinguer, au sein d'une jeune équipe intéressante de D3. Toutefois, même dans ce club, j'étais le seul à afficher un tel enthousiasme à son sujet. " Pourquoi ? " Parce qu'il était boiteux, au début. La séquelle d'un problème musculaire. Il a eu la chance de travailler chez nous avec Andrzej Blacha, un expert en condition physique. Il a travaillé tous les jours avec Robert. Durement mais selon un schéma bien pensé. Robert a progressé de jour en jour. Il a intégré l'équipe-fanion dès la cinquième ou sixième journée de championnat. " En mai 2007, il a été sacré meilleur buteur avec 15 goals et le Znicz est monté en D2. " Beaucoup de clubs se sont présentés mais il s'était engagé jusqu'en 2009, à de meilleures conditions, évidemment. Je lui ai promis de le libérer s'il recevait une offre réellement intéressante. Le Legia a discuté avec lui en 2008 mais comptait apparemment le renvoyer en équipe B. Je crois que Robert lui en veut toujours maintenant ! Le Gornik Zabrze, le Cracovia et le Jagiellonia Bialystok le voulaient mais in fine, seuls les ténors sont restés en lice : le Legia, le Wisla et Lech Poznan, qui a versé 300.000 euros pour son transfert. " Franz Smuda, alors entraîneur de Poznan, l'a visionné à Pruszkow et affirme avoir été convaincu au bout d'une mi-temps. Orlinski éclate de rire : " A ma connaissance, Lech n'était pas si chaud. Ce dont je suis sûr, c'est que le Znicz a été le club le plus important pour Robert. Il a pu y éclore tranquillement. Il a saisi la chance que le club lui offrait. "