On ignore encore à qui ils doivent laisser leur place mais ces derniers jours, Patrick Lefevere a signifié à plusieurs coureurs qu'ils ne faisaient pas partie des projets de la nouvelle équipe Omega Pharma - Quick Step. Iljo Keisse fait partie de ces coureurs. " Je l'ai appris le jour où je suis parti au Tour de Pékin ", commente le Gantois. " Comme j'ai longtemps dû patienter l'année dernière avant d'avoir un contrat, je gardais espoir mais je ne peux pas rester alors que je viens de purger ma suspension. "
...

On ignore encore à qui ils doivent laisser leur place mais ces derniers jours, Patrick Lefevere a signifié à plusieurs coureurs qu'ils ne faisaient pas partie des projets de la nouvelle équipe Omega Pharma - Quick Step. Iljo Keisse fait partie de ces coureurs. " Je l'ai appris le jour où je suis parti au Tour de Pékin ", commente le Gantois. " Comme j'ai longtemps dû patienter l'année dernière avant d'avoir un contrat, je gardais espoir mais je ne peux pas rester alors que je viens de purger ma suspension. " En Chine, Keisse a spontanément proposé ses services à quelques formations. Dès lundi, il aura l'occasion de se distinguer à vélo, aux Six Jours d'Amsterdam, les premiers de la saison. " Le nombre de Six Jours que je vais courir cet hiver dépend aussi de ma future équipe ", explique le pistier. " Je vais certainement participer aux éditions de Grenoble, Zurich et Hanovre mais à partir du Nouvel An, mon employeur pourra m'écarter de la piste en prévision de la saison sur route, même si j'espère rester quand même libre de mon choix et pouvoir rouler huit épreuves en salle. "Keisse ne laisse planer aucun doute sur ses aspirations : " Plus que jamais, les Six Jours dépendent de la saison sur route, d'autant qu'il y a de moins en moins d'épreuves et que je dispose de suffisamment de récupération entre deux Six Jours. Il y a deux ans, quand Quick-Step m'avait embauché, c'était déjà en pensant à la route mais j'ai finalement participé à peu de courses. " De fait, son contrôle suspect aux Six Jours de Gand, en 2008, lui a valu une suspension qui n'a pris fin que le 6 août dernier, du moins à l'étranger car en Belgique, il reste exclu de compétitions jusqu'au 27 janvier. Le mois prochain, les Six Jours de Gand seront donc privés de leur héros local. " A moins que le juge ne décide, le 26 octobre, que j'ai été sanctionné à tort ", annonce le tenant du titre, combatif. " Si je ne suis pas à Gand, tous les autres Six Jours constitueront des objectifs. Mon hiver sera réussi si j'en gagne un mais je mise plutôt sur deux ou trois succès, même si j'ai l'impression qu'on m'associera le moins possible à Robert Bartko pour conserver l'équilibre du plateau des participants. Il est un partenaire de rêve pour tous les pistiers. " A Amsterdam, Keisse roule avec Niki Terpstra et à Grenoble, il sera en tandem avec Morgan Kneisky. " Je ne veux pas paraître trop confiant mais je ne me tracasse pas à propos de ma forme. Comme je n'ai pas beaucoup roulé sur route, j'ai pu m'entraîner plus spécifiquement en fonction de la piste. Même si les dernières années ont été pénibles, j'ai continué à vivre en professionnel, la plupart du temps, et je me suis bien entraîné. Quick-Step a joué un rôle important de ce point de vue : j'ai toujours pu participer aux stages, ce qui m'a occupé. J'en suis reconnaissant à Patrick Lefevere. "BENEDICT VANCLOOSTER