Samedi soir, j'ai commenté le match de Coupe de France Arras-Nice pour France 3 région Pas-de-Calais et région Paca. Nice évolue en Ligue 1 et Arras en CF2. Quatre divisions entre les deux clubs ! On a pris l'antenne à 20 h 50 et cinq minutes après, on se demandait déjà si on allait continuer. On y voyait que dalle ! Un premier but a été annulé pour hors-jeu et on n'a même pas vu l'action. Le coach de Nice, Fred Antonetti, est même venu nous voir pour nous demander qui avait marqué. On n'a pas pu lui répondre. Ce qui est bizarre, c'est que le règlement de la Coupe de France stipule que les supporters doivent voir les joueurs pour que le match puisse se dérouler. Ce qui n'était pas le cas.
...

Samedi soir, j'ai commenté le match de Coupe de France Arras-Nice pour France 3 région Pas-de-Calais et région Paca. Nice évolue en Ligue 1 et Arras en CF2. Quatre divisions entre les deux clubs ! On a pris l'antenne à 20 h 50 et cinq minutes après, on se demandait déjà si on allait continuer. On y voyait que dalle ! Un premier but a été annulé pour hors-jeu et on n'a même pas vu l'action. Le coach de Nice, Fred Antonetti, est même venu nous voir pour nous demander qui avait marqué. On n'a pas pu lui répondre. Ce qui est bizarre, c'est que le règlement de la Coupe de France stipule que les supporters doivent voir les joueurs pour que le match puisse se dérouler. Ce qui n'était pas le cas. Les dirigeants d'Arras ne voulaient pas que la rencontre débute. Antonetti, lui, râlait parce que ses joueurs avaient déjà fait le déplacement et même une mise au vert la veille. Honnêtement, je me demande qui a regardé le match à la télé, hormis peut-être les fanatiques des deux clubs. Après le temps réglementaire, le marquoir affichait le score de 1-1 et on n'a jamais vu les buts. Il faisait -7 et on commentait dehors. Je n'ai jamais eu aussi froid. Heureusement qu'au début des prolongations, le brouillard s'est dissipé. Nice l'a finalement emporté 1-3. C'est complètement débile de faire jouer des matches pareils. Je l'ai dit à l'antenne. On met vraiment en péril la santé des joueurs. J'ai discuté avec Antonetti après la rencontre et il a confirmé ce que je disais. Il s'était déjà plaint du calendrier et de l'heure du match. A 21 h, il n'y a plus de soleil... Ce qui est fou, c'est que pendant la rencontre le délégué de la Ligue de Football Professionnel a demandé plusieurs fois à l'arbitre de stopper le carnage, mais les capitaines ont demandé de continuer malgré le terrain gelé. Surréaliste ! Sur France 2 lors de l'émission Stade 2, ils ont rigolé du calvaire qu'on a subi. On a vraiment meublé pendant 45 minutes... Le fondateur du nouveau quotidien sportif français Le 10 Sport est Michel Moulin. Il a déjà fait fortune dans la diffusion de journaux gratuits et a même été le conseiller sportif du PSG pendant deux semaines... en espérant devenir président suite à l'arrivée des nouveaux repreneurs. Mais c'est tout le contraire qui s'est passé. Pour l'instant, son quotidien est à la dérive. Et pourtant, il y a quand même de fameux consultants, avec des mecs tels que Daniel Bravo ou Jean-Michel Larqué. Durant les fêtes, Le 10 sport a désigné certains flops de l'année : Raymond Domenech, l'arbitrage français, Philippe Mexès et Patrick Vieira... Par rapport à L'Equipe, les journalistes du 10 Sport se lâchent complètement. Ils sont beaucoup moins politiquement corrects. La grande nouvelle, c'est qu'un autre quotidien des sports ( Aujourd'hui Sport) vient aussi d'être lancé par le groupe Amaury, l'éditeur de L'Equipe. Le but évidemment étant de freiner la montée du 10 Sport. Triste guerre des presses... Apparemment, Moulin dérange vraiment. Les championnats régionaux du Brésil vont débuter fin janvier et ce sera la grande kermesse des scouts. Ils se retrouvent presque tous là-bas. Ce n'est pas le vrai championnat du Brésil, mais bien des championnats par région (Rio, Sao Paulo, etc.). Les résultats des clubs déterminent leur participation au championnat principal, qui débutera en mai. Les meilleurs joueurs brésiliens y vont à fond et c'est donc très intéressant... Mais l'idéal, pour recruter au Brésil, est d'y avoir en permanence un scout professionnel. Je pense qu'honnêtement, ça ne sert pas à grand-chose d'y rester deux semaines. L'ancien joueur de Lyon, Marcelo, est devenu le scout attitré de son ancien club dans son pays natal. C'est notamment lui qui a ramené Cris et Juninho. Il ne s'est pas trompé souvent. Mais tous les clubs n'ont pas les moyens de s'offrir de tels services. Ces championnats régionaux vont peut-être nous permettre de voir évoluer Ronaldo sous le maillot des Corinthians. Il crée la folie au Brésil. PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE par stéphane pauwels