Quel que soit le niveau où joue une équipe, sa prestation collective ne peut être bonne et efficace que lorsqu'elle est basée sur de nombreuses actions individuelles de qualité. Des défenseurs qui, en plus de ne pas facilement se laisser éliminer, sont aussi capables de créer individuellement de nouvelles situations de jeu favorables à leur team, sont évidemment des plus-values.
...

Quel que soit le niveau où joue une équipe, sa prestation collective ne peut être bonne et efficace que lorsqu'elle est basée sur de nombreuses actions individuelles de qualité. Des défenseurs qui, en plus de ne pas facilement se laisser éliminer, sont aussi capables de créer individuellement de nouvelles situations de jeu favorables à leur team, sont évidemment des plus-values. Roberto Carlos est un cas d'école. A l'instar de Zinedine Zidane, des médians qui anticipent sur le déroulement des actions en créant individuellement de nouveaux angles de jeu sont des pépites d'or. Un attaquant comme Raúl, toujours là quand et où il le faut, est évidemment indispensable pour faire la différence. Plus on monte dans la hiérarchie footballistique, moins il y a d'espace et de temps et plus les exploits individuels sont souvent obligatoires pour dénouer une rencontre ! Mais il en va souvent de même dans des divisions et des niveaux bien inférieurs à ceux du Real Madrid. Les actions individuelles sont non seulement indispensables à l'efficacité, mais contribuent aussi à la valeur du spectacle. Tous les entraîneurs et joueurs devraient apporter une attention particulière à quelques attitudes déterminantes à développer si l'on veut faire éclore et multiplier les actions individuelles de qualité. La réussite d'une action individuelle dépend pour une grande part de la position du joueur et de son anticipation dans l'orientation de son action. Solliciter n'est pas suffisant ! Il faut orienter son corps de manière à montrer le bon angle de passe afin de pouvoir enchaîner le jeu de manière fluide. La qualité de la première touche de balle est le label de qualité du football de très haut niveau. Mais la réussite parfaite ou non du premier geste ne dépend pas toujours du niveau technique, c'est aussi très souvent une question de niveau de concentration ! Il faut convaincre les joueurs que leur degré d'application détermine pour une grande part la richesse de leurs actions individuelles. Il faut inviter les joueurs à entreprendre des actions individuelles avec assurance. Par exemple, plus un joueur réussit des passes tranchantes dans l'axe du jeu (verticalisation), plus il sera convaincu qu'il est en forme quand il en réussit beaucoup. La répétition des gammes techniques est un des moyens dont dispose l'entraîneur pour l'aider. Quand on possède le cuir, l'objectif essentiel est de créer du danger devant le but adverse et donc de l'amener, si possible rapidement, dans la zone de vérité. Gagner du terrain, soit en recherchant par une passe un partenaire vers l'avant, soit en créant par un démarquage de l'espace devant le porteur du ballon, soit en tentant d'éliminer un adversaire plus rapproché du but adverse par un dribble, sont des attitudes conquérantes. On a besoin de joueurs qui vont de l'avant. Garder l'initiative dans une action individuelle est fondamental car l'adversaire direct, alors limité à tenter de réagir, reste toujours en retard. Il est vital d'imposer son rythme et surtout, ses propres changements de vitesse et de direction. Cultiver de l'explosivité, tant négative que positive, dans les actions individuelles est un must dans le football moderne. Les joueurs doivent aussi s'habituer à réagir avec le ballon face à des multiples pressions toutes aussi soudaines les unes que les autres. Pour prolonger une action individuelle, il faut être capable de réagir à un adversaire venant de côté, à un autre surgissant de l'arrière, etc. Les six attitudes déterminantes décrites ci-dessus sont prioritairement d'ordre mental. Seuls les joueurs qui sont en confiance peuvent les développer et les perfectionner. Inversement, leur répétition durant les séances d'entraînement aide aussi au développement du capital confiance. Tout est lié !par Frans Masson, Directeur de la Formation à l'Union Belge.