On n'a pas revu, au Standard, le Genk candidat au titre.

Georges Heylens: Le Racing a peut-être prouvé, dans ce match, qu'il n'était pas encore tout à fait mûr pour jouer le titre jusqu'au bout. Il a été décevant. Mais il faut évidemment souligner aussi les mérites du Standard. Les Liégeois attendaient peut-être un tout gros match pour prouver qu'ils étaient requinqués. Maintenant, ils devront confirmer. Il faudra qu'ils continuent d'afficher la même mentalité jusqu'à la dernière journée s'ils veulent encore viser une qualification européenne. Le Standard a déçu énormément de monde. Et quand le sportif ne suit plu...

Georges Heylens: Le Racing a peut-être prouvé, dans ce match, qu'il n'était pas encore tout à fait mûr pour jouer le titre jusqu'au bout. Il a été décevant. Mais il faut évidemment souligner aussi les mérites du Standard. Les Liégeois attendaient peut-être un tout gros match pour prouver qu'ils étaient requinqués. Maintenant, ils devront confirmer. Il faudra qu'ils continuent d'afficher la même mentalité jusqu'à la dernière journée s'ils veulent encore viser une qualification européenne. Le Standard a déçu énormément de monde. Et quand le sportif ne suit plus, tous les rouages du club commencent à grincer. Si les dirigeants ont commencé à faire n'importe quoi (imposer des amendes par exemple), ça veut peut-être dire qu'un malaise sportif commençait à s'installer. Les amendes pour excès de poids n'étaient sans doute qu'un prétexte. Je pense qu'il y avait d'autres problèmes.J'ai déjà dit qu'il avait davantage le profil d'un directeur sportif. Mais il faudra le laisser travailler à sa guise si on veut que son boulot produise des effets intéressants. Si on n'enlève aucune de ses responsabilités actuelles à Alphonse Costantin, Michel Preud'homme ne pourra pas travailler valablement. Un directeur doit s'occuper des contrats et du fonctionnement général du club. Ses décisions concernent donc inévitablement l'aspect sportif. Mais si Costantin a son mot à dire, quelles seront les prérogatives de Preud'homme? Directeur sportif et manager général, c'est un boulot pour une seule personne.Je ne comprends pas que la fédération n'aide pas mieux ses joueurs. Tous les clubs payent sans arrêt des taxes et plein d'autres choses à l'Union Belge, mais on est incapable d'y créer un fonds de solidarité pour les footballeurs professionnels qui se retrouvent à la rue du jour au lendemain. C'est honteux. Cela confirme notre crise de dirigeants. Quelle personne en vue de la fédération, à part Waseige, a connu le foot de haut niveau? Il n'y a que la commission d'arbitrage qui est valable, car elle emploie des anciens arbitres de haut niveau.La fancard aurait pu être utile mais ne l'est pas au bout du compte. Ce n'est pas la finalisation de ce qu'on en attendait. Je ne comprends pas qu'on ne parvienne pas à neutraliser quelques dizaines de fauteurs de troubles, tous fichés. Le problème dépasse le cadre du football. Il faut expédier ces petits bandits directement en prison, point à la ligne. Mais non, on préfère les laisser courir dans la nature. On a récemment cassé une vitre de ma voiture pour voler les documents de bord. Ces papiers sont ensuite revendus pour 50.000 francs. Quand je suis allé à la police, j'étais le dix-septième habitant d'Anderlecht qui avait eu la même blague ce jour-là. Les hooligans aussi exploitent le laxisme de la justice. Ils ont facilement dribblé la fancard.Pierre Danvoye,