C'est une première en NBA : en janvier, le trophée du Joueur du Mois de l'Eastern Conference a été attribué aux cinq joueurs de base des Atlanta Hawks : Jeff Teague, Paul Millsap, Al Horford, Kyle Korver et DeMarre Carroll. C'est aussi unique que le parcours d'Atlanta durant le premier mois de l'année : le club a remporté 17 victoires d'affilée. Depuis, les Hawks se sont inclinés à trois reprises en six matches mais grâce à leur 36 sur 41, signé depuis le 28 novembre, ils sont au firmament de la NBA, juste derrière les Golden State Warriors, la meilleure équipe de l'Ouest.
...

C'est une première en NBA : en janvier, le trophée du Joueur du Mois de l'Eastern Conference a été attribué aux cinq joueurs de base des Atlanta Hawks : Jeff Teague, Paul Millsap, Al Horford, Kyle Korver et DeMarre Carroll. C'est aussi unique que le parcours d'Atlanta durant le premier mois de l'année : le club a remporté 17 victoires d'affilée. Depuis, les Hawks se sont inclinés à trois reprises en six matches mais grâce à leur 36 sur 41, signé depuis le 28 novembre, ils sont au firmament de la NBA, juste derrière les Golden State Warriors, la meilleure équipe de l'Ouest. Dans une compétition où tout tourne autour des buteurs, les Hawks sont un phénomène rare : leur meilleur scoreur, Jeff Teague, n'est que 32e au plus grand nombre moyen de points marqués. Les fans de basket n'ont élu aucun joueur d'Atlanta pour le cinq de base de l'Eastern Conference devant disputer, dimanche à New York, l'All Star Game. Teague, Horford et Millsap ont quand même pris place sur le banc et Mike Budenholzer a dirigé la sélection All Star, en sa qualité de meilleur entraîneur de l'Est. Nul n'aurait imaginé pareil scénario en début de saison, surtout après le départ difficile des Hawks, avec seulement cinq points sur dix. Mais ensuite, ils ont pris leur envol. Budenholze a formé une équipe très équilibrée, au sein de laquelle chacun se bat pour les autres : cinq basketteurs complémentaires, qui peuvent compter sur d'excellentes doublures, qui montent fréquemment sur le parquet, au point qu'aucun joueur d'Atlanta ne figure dans le top trente au nombre de minutes de jeu. Résultat, les Hawks sont moins sujets à la fatigue, en match comme en fin de saison, un élément d'autant plus important que la saison compte 82 matches. La défense d'Atlanta est en plus la cinquième meilleure des trente équipes. Les Hawks possèdent en sus la sixième attaque. Atlanta est la seule équipe à figurer dans le top six des deux catégories, malgré, ou peut-être justement grâce à l'absence de vedette. Là, pas d'égos exacerbés mais des attaques amenées avec la volonté de bien placer un coéquipier. Ce n'est pas un hasard si aucune autre formation ne délivre autant d'assists (67,6 %) et n'obtient un tel pourcentage de trois points (38,9 %). Kyle Korver est le spécialiste des longs tirs précis : il atteint une moyenne quasi surhumaine de 52,3 % dans ses tirs à trois points. D'aucuns comparent les Hawks aux San Antonio Spurs, champions l'année dernière avec le même style de jeu. Evidemment, Mike Budenholzer a été pendant des années l'adjoint de Gregg Popovich, le coach qui a mené les Spurs à cinq titres NBA... Malgré le parcours remarquable des Hawks, qui affichent notamment un 8-2 contre le top huit de la Western Conference, certains doutent de leurs chances de remporter le titre, à cause de leur inexpérience. Budenholzer et ses troupes doivent maintenir leur cap dans les play-offs car là, LeBron James et ses Cleveland Cavaliers, qui ne cessent de progresser, mettront tout en oeuvre pour leur couper les ailes. PAR JONAS CRÉTEURBudenholzer a formé une équipe soudée de 5 joueurs complémentaires, soutenus par des réserves de talent.