TACTIQUE

L'Atalanta est fidèle à sa ligne de conduite : enrôler des inconnus, les faire progresser et les revendre avec bénéfice. La Dea est parvenue à améliorer une équipe déjà compétitive, tout en terminant le mercato avec un solde positif. Elle a investi cinquante millions, en a gagné soixante et n'a perdu aucun titula...

L'Atalanta est fidèle à sa ligne de conduite : enrôler des inconnus, les faire progresser et les revendre avec bénéfice. La Dea est parvenue à améliorer une équipe déjà compétitive, tout en terminant le mercato avec un solde positif. Elle a investi cinquante millions, en a gagné soixante et n'a perdu aucun titulaire. Gasperini, l'entraîneur qui entame sa cinquième saison à Bergame, veut continuer à développer un football offensif, avec trois éléments avancés, renforcés par deux solides latéraux. Zapata et Muriel jouent en pointe, pilotés par Gómez, le premier choix en attendant de voir si Ilicic retrouvera la forme qu'il détenait en hiver. Gasperini a promis de faire tourner son noyau, ce qui devrait permettre à Malinovskyi, auteur d'excellentes entrées au jeu, d'entamer des matches. On ne sait pas encore si les transferts entrants, l'ailier droit Depaoli (Sampdoria) et le flanc gauche Mojica (Gérone), l'avant néerlandais Laamers (PSV) et le médian russe Miranchuk (Lokomotiv) sont meilleurs que les titulaires actuels.L'attaquant slovène était l'homme en forme quand le championnat a été interrompu, avec 21 buts en 28 matches. À la reprise, il n'en a plus touché une. Après quelques mauvais matches, l'Atalanta l'a renvoyé en Slovénie pour résoudre ses problèmes privés et se ressourcer. Le club n'a pas fixé de délai à son retour, mais un bon Ilicic peut apporter une énorme plus-value à l'équipe. L'attaquant est en fait un Bosnien croate, mais sa famille a fui en Slovénie après l'assassinat de son père par un voisin serbe, quand il était encore bébé.