La Rolls Royce portant la plaque AV1 va devoir bientôt se trouver un nouvel emplacement sur le parking d'Aston Villa. La semaine dernière, Doug Ellis, le président octogénaire du club de Birmingham a prié les actionnaires d'accepter la proposition de reprise de l'Américain Randy Lerner qui veut obtenir 90 % des parts. D'abord, Ellis a souhaité conserver une place au conseil d'administration, mais suite au refus de Lerner, il s'est contenté du titre de président d'honneur à vie. Qu'il se rassure, la vente de ses actions lui a rapporté 30 millions d'euros.
...

La Rolls Royce portant la plaque AV1 va devoir bientôt se trouver un nouvel emplacement sur le parking d'Aston Villa. La semaine dernière, Doug Ellis, le président octogénaire du club de Birmingham a prié les actionnaires d'accepter la proposition de reprise de l'Américain Randy Lerner qui veut obtenir 90 % des parts. D'abord, Ellis a souhaité conserver une place au conseil d'administration, mais suite au refus de Lerner, il s'est contenté du titre de président d'honneur à vie. Qu'il se rassure, la vente de ses actions lui a rapporté 30 millions d'euros. Doug Ellis est à Villa Park depuis 1968. Il provient d'une famille pauvre, n'a presque pas connu son père et a fait fortune en vendant des vacances all in. Après un bref passage à Birmingham City, Aston Villa l'a engagé. Il y resterait presque 40 ans, exception faite d'une courte période de trois ans durant laquelle (ô hasard) Villa a conquis ses plus beaux succès (le titre et la Coupe d'Europe) et où il fut président des Wolves pendant... 10 jours ! Ellis fut un président bizarre, qui a refusé deux sollicitations de Brian Clough en disant : " Nous nous bagarrerions, car il n'y a qu'un chef ici et c'est moi ". Il affirme avoir joué aux Tranmere Rovers mais on n'a jamais trouvé aucune preuve. Deadly Doug, tel était son surnom car il n'a jamais hésité à licencier ses managers. Il refusait d'investir beaucoup d'argent : Villa n'a connu qu'une seule saison de D2 durant son règne, n'a jamais eu de dettes mais n'a jamais non plus atteint les sommets. Les supporters sont soulagés de son départ, eux qui voyaient leur équipe descendre progressivement vers les profondeurs du classement. Si la reprise du club se confirme, le nouveau boss sera donc américain. A 44 ans, Randy Lerner a hérité sa fortune de son père, qui avait lancé sa propre carte de crédit. Lerner, qui a travaillé un temps comme avocat à Wall Street, aurait 1 milliard d'euros en banque. Il souhaiterait en investir 1/10e à Aston Villa. Lerner connaît le sport puisque dans l'héritage de son père on retrouvait aussi le club de football américain des Cleveland Browns, dont le dernier titre remonte à... 1964. BOBBY ROBSON (73 ans), président d'Ipswich et consultant auprès de l'équipe nationale irlandaise, passe ce mercredi sur le billard. On doit lui ôter une tumeur au cerveau. Il avait perdu connaissance lors d'une rencontre de son club. Robson a déjà subi trois opérations suite à un cancer. La tumeur ne serait pas trop importante cette fois et Sir Bobby est optimiste. WAYNE ROONEY (20 ans) s'est vu infliger trois journées de suspension par la FA pour sa carte rouge contre Porto. Fâché, l'avant a envoyé une lettre à la fédération menaçant de réduire drastiquement ses obligations commerciales dans le cadre de l'équipe nationale. NWANKWO KANU, à peine transféré de West Brom à Portsmouth, a remercié le club pour sa confiance en inscrivant deux buts, se permettant même de rater un penalty. LIVERPOOL a déçu lors du match d'ouverture contre Sheffield United mais a bouclé le transfert de Dirk Kuyt (26 ans) pour 15 millions d'euros. Il n'a pas encore joué contrairement à ses compatriotes Boudewijn Zenden et Jan Kromkamp, titularisés. Par ailleurs, les Reds disputent leur match retour contre Haïfa à Kiev. CHELSEA a transféré la semaine dernière le Néerlandais Khalid Boulahrouz qui vient de Hambourg. Par contre, c'est l'incertitude autour d' Ashley Cole. L'arrière gauche n'est plus aligné par Arsenal ni en championnat contre Aston Villa ni en Coupe d'Europe. Chelsea affirme vouloir Cole mais n'a pas encore fait d'offre. P. T'KINT