A rte. Chaîne pourtant francophone mais qui, dans pas mal de nos journaux et magazines, voit ses programmes aussi peu mis en évidence que ceux de TVE ou WDR ! Arte, chaîne des cultureux. Seule chaîne que s'autorisent à regarder ceux qui continuent de proclamer leur mépris pour la télé en général, ses reality-shows, son processus de crétinisation de masse... qu'ils disent, mais ils exagèrent : faut leur rétorquer qu' Arte, avec sa fréquence de films à prétention cinéphilique mais aussi bien pourvus en chair féminine, permet en fait aux cultureux de se rincer l'£il en toute bonne conscience socio-politique...
...

A rte. Chaîne pourtant francophone mais qui, dans pas mal de nos journaux et magazines, voit ses programmes aussi peu mis en évidence que ceux de TVE ou WDR ! Arte, chaîne des cultureux. Seule chaîne que s'autorisent à regarder ceux qui continuent de proclamer leur mépris pour la télé en général, ses reality-shows, son processus de crétinisation de masse... qu'ils disent, mais ils exagèrent : faut leur rétorquer qu' Arte, avec sa fréquence de films à prétention cinéphilique mais aussi bien pourvus en chair féminine, permet en fait aux cultureux de se rincer l'£il en toute bonne conscience socio-politique... Je ricane, parce qu'il ne faut pas laisser le monopole d' Arte à ceux qui se croient plus malins : Arte est une chouette chaîne pas forcément compliquée, méconnue des sportifs, et pourtant bourrée d'initiatives dans le genre ! Arte ne claque pas son fric à retransmettre des directs mais, depuis douze ans, c'est sans conteste sur Arte que j'ai vu les plus beaux reportages sportifs : instructifs, critiques, émouvants. Tenez, rien qu'en comptant le foot en mai/juin, neuf sujets sont passés, que je qualifierais d'au moins moyens à réellement exceptionnels. Vous êtes peu pardonnables si vous n'en avez rien vu, tout en vous targuant de footisme : mais vous pouvez vous racheter car les sujets Arte sont régulièrement rediffusés, et parce qu'il y en aura d'autres ! Avez-vous vu Allez l'OM !, documentaire en cinq épisodes retraçant la vie du club phocéen et sa cuisine interne de mars 2003 à janvier 2004 ? N'avez-vous pas loupé Pelé, Garrincha, dieux du Brésil, réalisé en 2002 par J.-C. Rosé (un champion du docu sportif !) et programmé pour la troisième fois : des archives fantastiques pour relier les destinées des deux dieux footballistiques à l'histoire du Brésil ! Avec Les grands duelsdu sport : RFA-RDA, avez-vous plongé au c£ur de la rivalité sportive qui, de l'après-guerre à la réunification, opposa les deux Allemagnes ? Gardez-vous en mémoire Lescrampons de la discorde en banlieue parisienne, où le foot est facteur d'intégration entre blacks-blancs-beurs... et facteur de discrimination d'avec les jeunes footballeurs juifs voisins ? ! Presque 40 ans après, avez-vous vu les Nord-Coréens de la World Cup 1966 réévoquer Le match de leur vie : vieux militaires communistes émus se rappelant la victoire face à la Squadra, liesse des éphémères supporters de Middlesbrough, retour trouble au pays... C'est via ces Coréens que j'ai entendu pour la première fois le dicton footeux célébrissime " Il n'y a plus de petites équipes ! ",... il ne s'est jamais démodé depuis ! Et la semaine dernière, Arte a diffusé Le miracle de Berne, réalisation toute fraîche de la ZDF et révélant tout, un demi-siècle plus tard, de la victoire finale allemande contre la grande Hongrie, en Coupe du Monde 1954 : avec le contexte politique, la rouerie de JosefHerberger alignant cinq réservistes lors du premier match contre la Hongrie (en perdant 8-3, mais WernerLiebrich a bien pris soin d'amocher FerencPuskas...), la pluie en finale (et des chaussures à studs plus longs pour des Allemands... dont le responsable/équipement était le jeune Adi Dassler !), l'égalisation annulée de Puskas à la dernière minute, l'enthousiasme d'une nation puisant dans cette victoire l'acte fondateur de sa reconstruction, les jaunisses suspectes qui accablèrent ensuite bon nombre de joueurs, la déchéance de certains via l'alcool... Et enfin Albert Sing, ex-assistant de Herberger, 87 ans aujourd'hui, qui vient de faire couler pas mal d'encre : soucieux d'enfin décharger sa conscience, il émet dans ce documentaire l'hypothèse qu'ampoules et injections d'alors n'étaient peut-être pas du sucre d'orge liquide Un document hors du commun pour se rendre compte que le foot d'aujourd'hui est bien le digne (?) héritier de celui d'hier. Franchement, si vous n'avez rien vu de toutes ces choses sur Arte alors que vous avez tout regardé de l'EURO, peut-être bien que, footballistiquement, vous avez perdu au change ! par Bernard JeunejeanAMPOULES ET INJECTIONS D'ALORS n'étaient peut-être pas du SUCRE D'ORGE LIQUIDE !