Le monde du foot - et je songe surtout ici à celui de la base - n'échappe pas au syndrome de l'ancien combattant. " De notre temps, les espoirs du club respectaient les titulaires et se montraient patients ", disent les footballeurs d'hier. " On ne trouve plus autant de bénévoles qu'avant ", prétendent les comitards. " Le nombre de spectateurs a baissé de manière effarante ", croient se souvenir ceux qui se rappellent surtout les duels décisifs au sommet. " Fini l'amour du club, les jeunes ne pensent qu'à l'argent et ils n'ont plus la niaque que nous avions ", regrettent les vieux. " Les gamins ont trop de loisirs, alors qu'hier ils n'avaient que le foot ", déplorent pères et grands-pères footeux...
...

Le monde du foot - et je songe surtout ici à celui de la base - n'échappe pas au syndrome de l'ancien combattant. " De notre temps, les espoirs du club respectaient les titulaires et se montraient patients ", disent les footballeurs d'hier. " On ne trouve plus autant de bénévoles qu'avant ", prétendent les comitards. " Le nombre de spectateurs a baissé de manière effarante ", croient se souvenir ceux qui se rappellent surtout les duels décisifs au sommet. " Fini l'amour du club, les jeunes ne pensent qu'à l'argent et ils n'ont plus la niaque que nous avions ", regrettent les vieux. " Les gamins ont trop de loisirs, alors qu'hier ils n'avaient que le foot ", déplorent pères et grands-pères footeux... Nostalgie trompeuse des aînés, nostalgie trompeuse d'un Age d'Or. Je n'y crois pas trop et tente d'y échapper. Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours entendu ce lamento quant au manque de bénévoles ; toujours assisté à de petits matches regroupant 30 spectateurs payants ; toujours vu des gosses accros au seul foot et rêvant d'être stars ; toujours côtoyé des footballeurs insupportant le banc, attirés par les défraiements proposés par le club d'à côté, ou dilettantes et doués plutôt que guerriers dans l'âme... Illusion d'optique que cette nostalgie ! L'homo footballicus n'évolue pas plus vite que l'homo qu'on dit sapiens : de mon temps, j'entendais déjà des vieux qui disaient " de mon temps " ! Mais il est un aspect de notre vie footeuse pour lequel je suis atteint par ce syndrome des vieux. C'est celui du foot à la télé : sachez, les jeunes, quadras y compris, que " de mon temps ", il y en avait vingt fois moins... mais vous pleurnichez pourtant vingt fois plus aujourd'hui ! Tout ça depuis qu'en 2005, lorsque Belgacom s'est mis à taquiner les câblodistributeurs, vous avez eu deux offres au lieu d'une ! Bien sûr, vous pourriez douiller pour les deux, mais le portefeuille a ses raisons... outre qu'il est techniquement chiant de s'emberlificoter avec deux décodeurs ! Alors, il faut choisir et cela vous irrite ! Domicilié chez Belgacom la saison dernière parce que vous étiez Rouche ou Mauve, vous avez pesté de devoir cette saison déménager chez Voo ! Et peut-être, via Be tv, y êtes-vous devenus accros au Barça et à la Liga : mais celle-ci va se tailler chez Belgacom la saison prochaine ! Belgacom qui vient de rafler cette Champions League campant jusqu'ici chez RTL et Be tv ! Et dans un an, " ils " se ré-affronteront pour la Premier League anglaise... Vous en avez marre de ce ping-pong, vous le considérez presque comme une atteinte à vos sacro-saints droits de consommateurs de foot/télé ! Arrêtez de chialer, ce ping-pong est normal, il n'est jamais qu'une compète (économique) pour retransmettre des compètes dont nous sommes friands ! Et que vous choisissiez un décodeur ou l'autre, vous aurez demain à disposition, depuis votre fauteuil, du foot jusqu'à plus soif : vingt fois plus que " de mon temps ", je vous le répète, et je n'en étais pas malheureux, foi d'ancien combattant ! Les rares matches retransmis étaient des offrandes, je trouvais ça magique et je disais merci. Merci à ma télé, qui vous irrite aujourd'hui dès qu'elle ne donne pas votre match... Quel que soit le décodeur, vous en avez pourtant à gogo, des matches ! Vous n'êtes pas acculés à en regarder moins, mais seulement à regarder ce qui ne serait pas votre premier choix si vous pouviez " tout " voir. Ça veut dire découvrir davantage et moins regarder en supporter : mais c'est très bien, ça ! Sans compter que si vous êtes vraiment en manque de ci ou ça, existent des potes qui ont l'autre décodeur. Si vous n'avez pas de potes, existent des bistrots. Si vous n'aimez pas les bistrots, se déroulent un peu partout de vrais matches en live, un peu d'air frais vous fera du bien. Même que le foot est aussi un truc auquel on peut jouer soi-même, et à tout âge, faudrait pas croire que la quarantaine y est andropause. Et puis y'a pas que le foot dans la vie, croyez-moi si vous voulez : mais banquer pour Belgacom ET Voo, c'est vraiment un luxe à la con. Banquer pour Belgacom ET Voo, c'est vraiment un luxe à la con.