Physique

Avec 1m80 et 75 kilos, Arjen Robben n'est pas un déménageur. Sa course est plus impressionnante en conduite de balle que sans ballon tant sa maîtrise technique est exceptionnelle. Ses changements de rythme et de direction sont dévastateurs et sa capacité à résister aux duels est plus importante quand il a dompté le cuir que lorsqu'il doit le conquérir grâce à un gros engagement physique.
...

Avec 1m80 et 75 kilos, Arjen Robben n'est pas un déménageur. Sa course est plus impressionnante en conduite de balle que sans ballon tant sa maîtrise technique est exceptionnelle. Ses changements de rythme et de direction sont dévastateurs et sa capacité à résister aux duels est plus importante quand il a dompté le cuir que lorsqu'il doit le conquérir grâce à un gros engagement physique. Le 10 du Bayern Munich fait partie du top mondial niveau qualités techniques pures. La fluidité et l'élégance qu'il dégage, quand il porte le ballon, sont réellement un régal pour les yeux. Ses dribbles, ses contrôles et ses amorties sont réalisés sous le sceau de la toute grande classe. Dans le 1 contre 1, il utilise des feintes et des trouvailles techniques qui déstabilisent complètement l'adversaire. Il est aussi un des rois du contre-pied. En tant que pur gaucher, l'ex-joueur du PSV possède une des frappes les plus pures de la planète. Sur coup franc excentré et sur corner, il est capable d'imprimer des trajectoires tout à fait illisibles pour le gardien adverse. Que dire alors de ses tirs à distance en pleine course, notamment quand il rentre dans le jeu venant du flanc droit ? Fantastiques ! Sur coup franc axial et en reprise de volée, il fait partie de la crème des crèmes tant la maîtrise et la violence de ses envois sont phénoménales. Même s'il est capable d'évoluer aussi bien comme attaquant axial que soutien ou flanc offensif, c'est sur le côté droit que l'international néerlandais est le plus souvent positionné. Cela lui offre la possibilité de rentrer dans le jeu pour décocher de véritables missiles de son meilleur pied ou rechercher le jeu en appui, voire donner des centres caviars aux trajectoires rentrantes. Il peut aussi se transformer en ailier de débordement et centrer du droit en pleine course. Au Bayern, il permute fréquemment avec Franck Ribéry. L'équipier de Big Dan connaît des creux durant les 90 minutes d'un match. Il se sent parfois peu concerné par certaines phases, principalement en perte de balle. Il ne sera jamais un grand travailleur à ce niveau-là. Avec ses qualités techniques et sa vision, il devrait plus faire jouer les autres. Il se révèle plus comme un joueur individualiste qu'altruiste. A contrario, il est capable, à tout moment, de faire la différence sur un exploit individuel ou une frappe venue de nulle part.Avec 1m83 et pour 75 kilos, Mesut Ozil possède un beau gabarit pour un meneur de jeu. Sa vitesse de démarrage se situe dans la bonne moyenne, sans plus ; par contre, il est très performant sur les courses de 30-40 mètres avec ou sans ballon. Cela se re-marque peu en club à cause de son style de jeu chez les Merengues mais on a pu s'en rendre compte avec l'Allemagne en Coupe du Monde. Dans les duels, il est très solide sur ses appuis et très robuste dans les vrais confrontations corps à corps. Le numéro 10 du Real Madrid est un véritable surdoué du football. Le ballon lui colle littéralement au pied que ce soit dans ses amorties ou dans sa conduite de balle, qui est d'une fluidité exceptionnelle. Sa vision et sa lecture du jeu sont tout simplement remarquables et son passing est un des meilleurs au monde. Ses dribbles sont chaloupés et bien qu'il utilise remarquablement son pied droit, il a plutôt tendance à le contourner tant sa patte gauche est fantastique. Le meneur de jeu de la Mannschaft possède une frappe du gauche de très haut niveau. Il est responsable de la plupart des phases arrêtées sur les flancs, d'où il délivre de nombreux assists tant ses frappes sont imprévisibles et délivrées avec une force inouïe. Et dire que la concurrence dans la maison de Castille au niveau des grands frappeurs le prive de pas mal de coups francs axiaux. Il utilise aussi l'extérieur de son gauche avec une facilité déconcertante, même pour des passes de 40 mètres ! L'ancien joueur de Schalke et de Brême fait partie d'une race en voie de disparition : le meneur de jeu axial ou numéro 10. Même si le danger vient de partout dans le onze de José Mourinho, il est le vrai dépositaire du jeu de son équipe. Il est continuellement en mouvement et de sa position de soutien d'attaque, il peut se déporter vers les flancs mais est aussi capable d'inverser les positions avec la pointe axiale en pénétrant de la deuxième ligne. Il possède un volume de jeu réellement impressionnant que ce soit en possession ou en perte de balle, moment où il ne rechigne jamais à effectuer sa part de boulot défensif. Il pense à l'équipe avant de songer à sa petite personne. Il préfère souvent offrir le but à un partenaire alors qu'il peut conclure lui-même. Cela lui offre plus un statut de donneur d'assists que de finisseur. NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ÉTIENNE DELANGRE