1 Eden Hazard, qui disputait son centième match international à Chypre, a déclaré que c'était exceptionnel pour un footballeur de 28 ans. Vous êtes d'accord ?
...

1 Eden Hazard, qui disputait son centième match international à Chypre, a déclaré que c'était exceptionnel pour un footballeur de 28 ans. Vous êtes d'accord ? Oui. Globalement, Eden Hazard en est à un peu plus de la moitié de son parcours. On parle toujours de ses qualités footballistiques, incontestables, mais les vrais grands joueurs se distinguent par un facteur commun : leur passion du football. Elle est flagrante dans son cas. Il aime vraiment le football. Il repousse constamment ses limites car il n'est pas vite satisfait. Chapeau. Eden est peut-être un rien trop court par rapports aux deux véritables stars mondiales, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, mais on retrouve la même caractéristique chez les trois joueurs. Ils sont fauchés x fois pendant un match mais ne réagissent quasi jamais. C'est plus facile à dire qu'à faire. 2 Que vous ont appris les deux premiers matches de qualification, en l'absence de Kompany, Meunier, De Bruyne, Witsel, Dembélé, Lukaku, blessé, et de Fellaini, qui a arrêté ? Ils confirment que l'équipe nationale atteint un niveau exceptionnel grâce à Eden Hazard. C'est un message très positif. Il est très important pour la prestation en elle-même comme pour la confiance du reste de l'équipe. Dès qu'Eden a le ballon, on peut s'attendre à quelque chose. L'adversaire le redoute, d'ailleurs. Son impact est comparable à celui de Messi et de Ronaldo. À terme, il faudra que d'autres reprennent ce rôle. 3 Ce vendredi, le match Standard-Antwerp donne le coup d'envoi des PO1. Le Racing Genk et le Club Bruges sont-ils vos principaux candidats au titre ? ( Rires) Ils le mériteraient. Mais tout peut changer chaque semaine, sur base du classement et des matches à venir. C'est dû à l'illogisme de ce système. D'un autre côté, il offre énormément de suspense. Je continue à penser que Genk et le Club possèdent les meilleurs atouts, compte tenu de leur parcours. Mais ça ne constitue pas une garantie de succès car les PO1 sont une compétition tout à fait différente et cette fois, avec le G5 plus l'Antwerp, n'importe quelle équipe peut être sacrée championne. 4 On va mettre en place un système permettant la visualisation d'une ligne pour le hors-jeu, afin d'aider les arbitres. Le coût s'élève à 700 euros par match de PO1. Ne faudrait-il pas avoir recours à cette technologie sur la ligne de but ? Tout ce qui peut aider les arbitres et favoriser le bon déroulement du jeu est une bonne chose. Espérons que ce système ne connaîtra pas de maladies d'enfance comme le VAR avant lui. Il faut utiliser tous les moyens permettant d'améliorer la qualité. Avec la technologie de la ligne de but en plus des autres outils, on est complètement couvert. Il va bientôt y avoir des phases contestables. Il aurait mieux valu les anticiper. 5 Les PO2 valent-ils toujours le coup d'être vus ? Il faut essayer de les rendre attrayants. On a presque atteint le maximum possible en permettant à son lauréat de disputer un match pour un billet européen avec une équipe des PO1. À part ça, désolé, mais j'y décèle peu de défis. En matière de publicité, les play-offs 2 sont nettement désavantagés. Ils ont une connotation négative impossible à effacer. Évidemment, on ne sait pas quelle est la fraîcheur mentale de la formation de PO1 qui vient de louper son billet européen alors que le vainqueur des PO2, qui reste sans doute sur une série de victoires, est dans une spirale positive. La volonté de gagner quelque chose peut être un facteur plus décisif que la qualité stricto sensu. À ce stade de la saison, cette volonté peut être plus conséquente dans le chef de l'équipe de PO2.