Le coach des Loups n'a pas bronché quand Dominique D'Onofrio affirma que La Louvière s'était contentée de défendre au Standard. C'était faire peu très peu de cas des occasions de but des Verts, de leur parfaite organisation d'ensemble. Ils semblent plus à l'aise en déplacement que chez eux. Les Hennuyers ont obtenu six de leurs dix points à l'extérieur et reçoivent Mons lors de la prochaine journée de championnat.
...

Le coach des Loups n'a pas bronché quand Dominique D'Onofrio affirma que La Louvière s'était contentée de défendre au Standard. C'était faire peu très peu de cas des occasions de but des Verts, de leur parfaite organisation d'ensemble. Ils semblent plus à l'aise en déplacement que chez eux. Les Hennuyers ont obtenu six de leurs dix points à l'extérieur et reçoivent Mons lors de la prochaine journée de championnat. Ariel Jacobs : On ne se demande pas assez, je crois, pourquoi La Louvière pose autant de problèmes à des clubs très huppés. C'est chaque fois la même chose : tout le monde estime que le grand a vécu un mauvais jour. Et les mérites de La Louvière ? Ne faut-il pas en tenir compte ? Quand on a des budgets énormes, comme c'est le cas du Standard, les pressions sont énormes. Avec un budget d'un peu plus de deux millions d'euros, on travaille bien, je crois, au Tivoli. Notre jeu a été plus complet que celui du Standard, fébrile derrière, à la relance parfois lente et qui abusa de longs ballons. Il y a peu à dire si l'on tient compte des occasions de buts de La Louvière. Le Standard a eu une demi opportunité avant le repos. Par la suite, nous aurions pu tuer le match avant deux réactions du Standard. Silvio Proto a notamment réduit à néant une belle occasion d'Alexandros Kaklamanos. Avant cela, je me souviens, notamment, de l'envoi de Michaël Murcy sur la barre transversale. Je suis évidemment satisfait mais j'aimerais ne plus vivre d'aussi éprouvantes fins de match. C'est pas très bon pour le c£ur. Nous avons galvaudé trop d'occasions de but, que je qualifierais encore de péchés de jeunesse. Lors de la précédente journée, Mouscron a eu une occasion et demi chez nous, mais a marqué deux buts et est reparti avec les trois points. Encore 25 points et La Louvière sera sauvée, c'est ce qui compte. Je n'oublie pas que ce groupe est jeune et inexpérimenté. Cela lui a permis de jouer sans complexe face à Benfica et d'oublier par la même occasion la défaite vécue face à Mouscron. Le succès acquis face au Standard fait du bien mais je ne sais pas comment ce groupe réagira à l'heure des creux comme il y en a forcément en championnat. La jeunesse sera-t-elle alors encore un atout ? (P. Bilic)